• Faut-il prendre des compléments de vitamines ?

    Il peut être tentant d′avaler une pilule de vitamines pour couvrir ses besoins nutritionnels. Mais est-ce vraiment efficace ou nécessaire ?

    Par Gabrielle Calderara - Diététicienne

    De nombreuses études ont investigué le rapport entre la prise de compléments nutritionnels et le développement de maladies telles que le cancer ou les maladies cardiovasculaires.

    Leur conclusion : prendre des compléments de vitamines et de minéraux ne prévient aucune maladie chez une personne en bonne santé. En revanche, pour une personne mal nourrie ou dans l’incapacité de couvrir ses besoins nutritionnels par des aliments, ces compléments peuvent représenter un filet de sécurité. Les aliments apportent infiniment plus que quelques minéraux ou vitamines. Les végétaux, par exemple, sont riches en fibres, en sucres et contiennent une pléthore de substances antioxydantes nécessaires à la protection de l’organisme.

    On en a identifié plus d’un million dans les aliments courants : caroténoïdes, polyphénols, tanins, anthocyanes, vitamines… Une orange en réunit plus de 170 différents. Leur particularité : protéger les cellules des effets néfastes de l’oxygène, des attaques virales et bactériennes et d’autres phénomènes pouvant mener à un dysfonctionnement. Les antioxydants agissent en synergie lorsqu’on les consomme dans les aliments tandis que les extraire, les concentrer sous forme de pilule et les consommer en remplacement de fruits et légumes, par exemple, les rend toxiques.

    Un seul conseil : gardez votre budget pour acheter une variété d’aliments végétaux, si possible issus d’une production biologique,
    plutôt que de le dépenser en pilules diverses et variées.

    Pensez à consommer au moins deux fruits et trois portions de légumes par jour.

    • Quelques idées pour intégrer des fruits à votre alimentation :
    • Commencer le petit déjeuner par des fruits frais, une salade de fruits ou un smoothie
    • Ajouter une banane dans les céréales du matin
    • Ajouter des baies de cassis ou de groseilles dans la salade de lentilles
    • Préparer une compote ou une pomme en four en guise de dessert
    • Ajouter un coulis de framboises ou de mangues au fromage blanc
    • Préparer une crème glacée maison avec un coulis de fruits et du yaourt à la place de la crème
    • Cuire des fruits secs dans un peu d’eau, sans sucre, ajouter des amandes effilées au moment de servir

    Et quelques astuces pour consommer plus de légumes :

    • Ajouter toutes sortes de légumes crus ou cuits à la salade verte
    • Faire un smoothie aux fruits et ajouter quelques feuilles d’épinards
    • Préparer un smoothie aux légumes avec une pointe de gingembre en entrée
    • Composer un apéritif fait de bâtonnets de légumes variés accompagnés d’une sauce au fromage blanc et à la ciboulette
    • Commencer le repas du soir par un potage chaud ou froid
    • Ajouter des légumineuses dans votre salade ou dans le potage
    • Intégrer des légumes crus, cuits ou en potage à chaque repas principal
    Source : Revue Signes des Temps - Septembre-Octobre 2016 - Page 2

    magazine-cover-bw-3d-october-croppedREVUE SIGNES DES TEMPS – ABONNEMENT 2017

    La revue Signes des Temps est une revue à 6 parutions, elle cherche à poser un regard chrétien sur notre vie et notre époque. Une revue bimestrielle pour approfondir et partager sa foi.

  • EDS – Mardi 27 septembre – Restauration (partielle)

    Certes, l’histoire de Job s’est terminée sur une note positive, contrairement à l’histoire d’autres personnages de la Bible, et bien souvent l’histoire d’autres personnes en général. Les spécialistes de la Bible parlent parfois de la « restauration » de Job. Et il est vrai que, dans une certaine mesure, beaucoup de choses lui ont été rendues. Mais s’il s’agissait de la toute fin de l’histoire, alors, en toute justice, l’histoire serait-elle vraiment finie ?

    Certainement, les choses se sont arrangées pour Job, mais Job a quand même fini par mourir. Et tous ses enfants sont morts. Et tous les enfants de ses enfants, et ainsi de suite. Tous morts. Et certainement que, dans une certaine mesure, ils ont tous dû affronter une bonne partie des mêmes traumatismes et épreuves de la vie qui sont le lot de tout un chacun dans ce monde déchu. Pour autant qu’on le sache, Job n’a jamais su les raisons derrière toutes les catastrophes qu’il a vécues. Certes, il a eu d’autres enfants, mais quid de son chagrin et de son deuil pour ceux qu’il avait perdus ? Quid des cicatrices qu’il a sans nul doute gardées le restant de sa vie ? Job a eu une fin heureuse, certes, mais ce n’est pas une fin complètement heureuse. Trop de détails à régler demeurent, trop de questions sans réponse.

    La Bible déclare littéralement que le Seigneur « ramena la captivité » de Job (Job 42.10), et c’est bien ce qu’il a fait, surtout lorsque l’on voit tout ce qui est arrivé avant. Mais il reste beaucoup de choses incomplètes, sans réponse, et inachevées. Nous ne devrions pas être étonnés. Après tout, dans ce monde tel qu’il est devenu, quelle que soit notre « fin », bonne ou mauvaise, il reste toujours des choses incomplètes, sans réponse, et inachevées. C’est pourquoi, en un sens, l’on peut voir la fin de Job comme un symbole, bien que faible, de la véritable fin de tous les malheurs et de toutes les souffrances des humains. Elle préfigure l’espérance et la promesse suprêmes que nous avons, à travers l’évangile de Jésus-Christ, d’une restauration pleine et entière, à tel point que la restauration de Job semblera terne en comparaison.

    Lisez 1 Corinthiens 4.5.

    D’après ce texte, pourquoi dans cette vie, pour l’instant, certaines questions resteront-elles sans réponse, inachevées, et incomplètes ?
    De quelle espérance ce verset nous parle-t-il ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    edsguide4t2016-5<< VERSION PDF