• EDS – Samedi 24 septembre – FIN

    SABBAT APRÈS-MIDI

    Étude de la semaine :
    Job 42.10-17 ; Gn 4.8 ; Mt 14.10 ; 1 Co 4.5 ; Dn 2.44 ; Job 14.14,15.

    Verset à mémoriser :
    « Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt. » (Jean 11.25, BFC.)

    Dans les cours d’écriture créative, les élèves apprennent l’importance du dénouement dans leur oeuvre. En particulier quand il s’agit de fiction, où tout est inventé, l’auteur doit rédiger une fin satisfaisante.

    Mais même quand il s’agit de non-fiction, une bonne fin, c’est important. Qu’en est-il de la réalité ? Et de la vie elle-même, qui se déroule non pas dans les pages d’un livre, ou le scénario d’un film, mais en chair et en os ? Et nos propres histoires ? Quel genre de fin ont-elles ? Comment se terminent-elles ? Les détails inachevés sont-ils bien assemblés, comme dans un texte bien écrit ? Il semble que ce ne soit pas vraiment le cas, si ? Comment pourraient-elles bien se terminer, quand elles finissent toutes par la mort ? En ce sens, nous n’avons jamais vraiment de fin heureuse, car à quel moment la mort est-elle heureuse ?

    C’est la même chose avec l’histoire de Job. On décrit souvent son dénouement comme une fin heureuse, en tout cas comparé à toutes les souffrances que Job avait dû traverser, mais en réalité, elle n’est pas si heureuse que cela, car cette histoire, elle aussi, se termine par la mort. Cette semaine, alors que nous ouvrons le livre de Job, nous commencerons par la fin, car elle soulève des questions sur nos fins à nous, pas seulement pour maintenant, mais pour l’éternité.


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    edsguide4t2016-3<< VERSION PDF
    EDS Guide 3T2016 90 VERSION MP3 >>