EDS – Vendredi 19 août – Pour aller plus loin

Lisez Dt 24.10-22 ; Jon 3 ; Ml 3.17 ; Mt 15.32-38 ; Mc 6.34-44 ; Ga 6.2 ; He 10.32-34. Lisez Ellen G. White, « Be sympathetic to all men », p. 189 et « Thoughtful of Others », p. 193, dans My Life Today. « Prière et louange », p. 81, dans Le meilleur chemin. « La pure religion » et « La parabole du bon Samaritain », chapitres 4 et 5 dans Ministère de la bienfaisance.

Plusieurs familles se réunirent pendant les vacances et préparèrent avec leurs jeunes enfants des colis de nourriture et d’articles d’hygiène à distribuer aux nombreux sans-abri de leur ville. Après les avoir préparés pendant quelques heures, ils montèrent dans leurs voitures, allèrent jusqu’au centre-ville et, en l’espace d’une demi-heure, distribuèrent les colis. Puis ils allèrent au musée, et ensuite sortirent dîner. En remontant dans les voitures, l’un d’entre eux déclara : « Je suis content qu’on ait fait ça. Mais vous vous rendez compte que les personnes qui ont reçu nos colis ont probablement déjà faim à nouveau ? ». Une chose est sûre : il y a tellement de gens qui ont besoin de réconfort, de compassion, et d’aide que la tâche peut sembler écrasante, à tel point que l’on pourrait penser : « À quoi sert de faire quoi que ce soit ? Ce n’est qu’une goutte d’eau ! ». Mais ce genre de raisonnement soulève de nombreux problèmes.
D’abord, si tout le monde pensait ainsi, personne n’aiderait personne, et les besoins, déjà colossaux, augmenteraient encore. D’un autre côté, si tous ceux qui pouvaient aider autrui le faisaient, alors les besoins, déjà colossaux, ne seraient plus aussi énormes. Deuxièmement, la Bible ne nous a jamais dit que la souffrance, la douleur, le mal seraient éliminés ici-bas. En fait, elle nous dit tout le contraire. Même Jésus, quand il était sur terre, n’a pas mis fin à toute la souffrance. Il a fait ce qu’il a pu.
Nous devons en faire autant : réconforter, compatir, et aider ceux que nous pouvons.

À méditer

  • Comment votre église peut-elle devenir un lieu où ceux qui ont le coeur brisé peuvent trouver sécurité et guérison ?
  • Échangez en classe sur la citation suivante : « Beaucoup de gens se demandent pourquoi Dieu n’agit pas. Dieu se demande pourquoi tant de gens parmi son peuple ne se sentent pas concernés » Dwight Nelson, Pursuing the Passion of Jesus, Nampa, Idaho : Pacific Press Publishing Association, 2005.
    Êtes-vous d’accord avec le postulat de ce défi ? Si oui, que faire pour changer ?
  • Lisez cette citation d’Ellen G. White : « D’aimables paroles dites en toute simplicité et accompagnées de ces petites attentions suffiront parfois à chasser les nuages de la tentation et du doute qui enveloppent les âmes. Une sympathie chrétienne cordiale, manifestée en toute simplicité, peut ouvrir la porte des coeurs ayant besoin de l’attouchement délicat de l’Esprit du Seigneur. » Service chrétien, p. 151-152. Selon cette déclaration, quelle puissance bienfaisante y a-t-il dans la gentillesse et la compassion quand nous voulons atteindre autrui et aider ceux qui souffrent ?
VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSGuide3T2016 58<< VERSION PDF
EDS Guide 3T2016 58 VERSION MP3 >>

Les commentaires sont fermés