EDS – Lundi 22 Aout – Que puis-je faire pour toi ?

Lisez Marc 10.46-52 et Jean 5.1-9. Dans les deux cas, Jésus pose des questions. Pourquoi fait-il cela ?

Remarquez que dans les deux cas, Jésus a demandé ce qu’ils voulaient, même si cela semblait pourtant évident. Et même si leur besoin avait été caché, Jésus aurait tout de même su de quoi il s’agissait.

Mais en posant ces questions, Jésus a fait preuve de respect envers ces hommes. Il a montré qu’il les écoutait, et en les écoutant, qu’il se souciait de leurs difficultés. Bien souvent, les gens, plus que toute autre chose, veulent simplement quelqu’un à qui parler, quelqu’un qui les écoute. Parfois, le simple fait de parler de ses difficultés peut aider à se sentir mieux.

Réfléchissez un instant à la situation suivante : vous entrez dans le cabinet d’un mé­decin, il vous jette un simple regard, rédige une ordonnance, et vous renvoie chez vous. À n’en pas douter, vous vous poseriez de sérieuses questions sur sa capacité de diagnostic. Vous diriez : « Le médecin ne m’a pas demandé comment je me sentais, il n’a pas pris mon pouls, ni pris ma tension… ». L’une des règles d’or de la pratique médicale est la suivante : « D’abord le diagnostic, puis le traitement ».

La même idée s’applique à l’oeuvre missionnaire médicale. Elle se concentre sur le bien-être des gens et sur le fait de répondre à leurs besoins dans leur ensemble. Trop d’églises pensent qu’elles savent déjà tout, ou bien elles jouent aux devinettes sur les besoins de la population. Quand on fait l’effort de parler aux gens de leurs besoins ou des besoins de la population, ils savent que l’on s’intéresse à eux, et de notre côté, nous apprenons comment servir d’une manière appropriée, et qui sera appréciée. De plus, nous nous faisons de nouveaux amis.

« Souvenez-vous que vous pouvez triompher de l’opposition la plus tenace en vous intéressant aux gens que vous rencontrez. C’est ce que faisait le Christ quand il était ici-bas. Lors de ses déplacements, il accomplissait l’oeuvre d’un missionnaire médical. Imitons-le. Donnons à manger à ceux qui ont faim, procurons des vêtements à ceux qui sont nus, et consolons les affligés. » Ellen G. White, Le ministère de la bienfaisance, p. 122.

Nous n’avons, pour la plupart, aucun problème pour exprimer nos opinions.

Comment apprendre à mieux écouter ?

VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSGuide3T2016 61<< VERSION PDF
EDS Guide 3T2016 61 VERSION MP3 >>

Les commentaires sont fermés