EDS – Jeudi 18 août – Un autre consolateur

« Louons Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le riche en bonté, le Dieu qui accorde le réconfort en toute occasion ! Il nous réconforte dans toutes nos détresses, afin que nous puissions réconforter ceux qui passent par toutes sortes de détresses en leur apportant le réconfort que nous avons nous-mêmes reçu de lui. » (2 Co 1.3,4, Colombe.)

Comment, selon Paul, nos propres souffrances peuvent-elles nous aider à être plus efficaces quand nous manifestons de la sympathie et du réconfort à ceux qui nous entourent ? Avez-vous vécu la réalité de ces paroles dans votre vie, et si oui, de quelle manière ?
Le mot réconfort vient du Latin com- (ensemble, avec) et -fortis (fort). Quand Christ nous a fortifiés dans notre détresse, nous pouvons transmettre cette force aux autres. Comme nous avons appris de nos détresses, nous pouvons aider plus efficacement les autres dans les leurs.

Les églises sont généralement composées de membres qui souffrent et de membres qui réconfortent. Cette combinaison des deux peut transformer votre église en une « ville de refuge » (voir Nb 35) ainsi qu’en une source de guérison (voir Ez 47.1-12) qui coule vers la population.

Faire preuve de sympathie et de réconfort est tout un art. Voici quelques suggestions :
1. Soyez authentique. Écoutez davantage que vous ne parlez. Assurez-vous que votre langage corporel renforce votre tentative de compatir et de réconforter.
2. Faites preuve de compassion à votre façon. Certaines personnes pleurent doucement avec la personne en difficulté. D’autres ne pleurent pas, mais organisent quelque chose qui sera un réconfort pour les personnes endeuillées.
3. Être une présence est souvent plus important que parler ou faire.
4. Informez-vous sur les étapes du processus de deuil.
5. Soyez prudent avec la phrase : « Je comprends ce que tu ressens ». Il y a de fortes chances pour que ce ne soit pas le cas.
6. Quand c’est nécessaire, on peut rechercher l’aide de professionnels.
7. Ne dites pas : « Je vais prier pour toi » si vous n’en avez pas l’intention. Quand c’est possible, priez, rendez visite sans précipitation, et partagez des promesses bibliques encourageantes avec ceux qui souffrent.
8. Organisez des groupes de soutien (quand c’est possible) dans votre église ou dans votre quartier.

VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSGuide3T2016 57<< VERSION PDF
EDS Guide 3T2016 57 VERSION MP3 >>

Les commentaires sont fermés