• Le verre est à moitié plein ou le verre est à moitié vide.

    Quel type de personne êtes-vous ? Voyez-vous « le verre est à moitié plein » ou « le verre est à moitié vide »

    Nous savons que la façon dont vous pensez affecte votre santé !

    Si vous avez en général, une perspective pessimiste négatif sur la vie, vous souffrirez très probablement à d’hypertension et vous aurez de l’anxiété.

    Voilà qui contraste celui qui aura un regard positif sur la vie. Si vous êtes généralement optimiste, votre tension descendra et vous vous sentirez stable.

    Imaginez que les choses négatives dans la vie sont comme des barrages routiers sur une route. Ils alimentent constamment votre esprit avec des mensonges tels que,  » je ne suis pas bon », « Personne ne m’aime », « Moi ? C’est lui qui ne changera jamais », « La vie est horrible, » « Je dois toujours prendre ce médicament, » toutes ces idées inhibent votre capacité à manœuvrer avec succès autour de ces barrages routiers et vous empêches d’atteindre votre plein potentiel.

    Vous devez positivement surélever vos pensées et rapidement de façon à franchir les obstacles et continuer à vous diriger à destination, une santé optimale et la joie dans tous les domaines de la vie.

    Comment pouvez-vous changer vos pensées négatives en pensées positives ??

    Tout d’abord, nous vous suggérons d’aller à Celui qui a créé toutes choses et de trouver un sens dans sa vie par lui. Jésus-Christ est Celui qui peut transformer entièrement votre processus de pensée.

    “Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici: (toutes choses) sont devenues nouvelles.” 2 Corinthiens 5: 17

    Ensuite, utiliser seulement du carburant positif pour votre esprit. Lorsque vous commencez à critiquer le monde, vous-même, et d’autres, ne penseront qu’à ce qui est néfaste et contraire, STOP ! Remplacer ce carburant négatif par du carburant positif.

    “Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées” Philippiens 4 : 8

    Enfin, comprendre ce qu’il y a dans votre vie qui vous empêche d’avoir une santé optimale. Y a-t-il quelque chose que vous pouvez changer ? Si oui, essayez de changer ce négatif en positif. Sinon, répétez l’étape précédente.

    Notre processus de pensée est donc très important quand il vient à notre santé globale. Non seulement changer notre pessimisme en optimisme bénéficie à notre santé, mais il va déborder dans la vie de ceux avec lesquels nous avons le plus de contact.

    Et c’est une chose positive pour tout le monde !

    UN ESPRIT POSITIF

    Un esprit positif – fournit des outils face aux défis que souvent nous affrontons. En un seul volume, ce manuel propose un catalogue complet de situations problématiques que nous rencontrons tous. Pour affronter ces situations le Docteur Melgosa présente des techniques précieuses de prise en charge personnelle.


     

  • EDS – Vendredi 26 août – Pour aller plus loin

    Lisez Dt 15.11 ; Jb 29.11-17 ; Pr 14.31 ; 19.17 ; Ac 3.6 ; Jc 1.27-2.5. Lisez Ellen G. White, « Pionnière en Australie », p. 244-252, dans Le ministère de la bienfaisance.

    Paul, tout comme Jésus, s’attachait à répondre aux besoins que les gens exprimaient. On le voit par exemple dans le fameux récit de Paul à l’Aréopage d’Athènes.
    Dans Actes 17.23, Paul, inspiré par l’idolâtrie dont il a été témoin dans la ville, se lance dans des discussions animées avec l’intelligentsia locale et tous ceux qui, sur la place du marché veulent bien discuter avec lui. Il prend conscience de leurs besoins et de leurs problèmes. Il découvre que dans leur vie, il y a un vide en forme de Dieu inconnu, et qu’ils ont besoin de connaître le vrai Dieu et d’arrêter d’adorer des idoles inutiles. Il commence ensuite à prêcher dans la synagogue, où se trouvaient à la fois « les Juifs et les non-Juifs qui adoraient Dieu » (Ac 7.17, BFC). Autrement dit, il a saisi les occasions qui se présentaient pour proclamer l’évangile. Paul a cherché à rencontrer les gens là où ils se trouvaient, comme on le voit dans la manière dont il parle aux gens à l’extérieur de la synagogue et dans la rue. Les foules croyaient en quelque divinité, car ils avaient bâti un autel dédié à un Dieu inconnu (Ac 17.23).
    Il cite même plus tard l’un de leurs poètes, qui a écrit quelque chose de vrai : « Nous sommes aussi sa lignée » (Ac 17.28). Prenant leur situation comme point de départ, il tente de les attirer loin de leurs idoles jusqu’au Dieu vivant et jusqu’à Jésus, ressuscité des morts.
    En bref, après avoir évalué les besoins de ceux qu’il voulait atteindre, Paul a ensuite essayé de contribuer à combler ces besoins.

    À méditer

    • « Celui qui, par son enseignement, montrait à tous les hommes la voie qui conduit à la paix et au bonheur, se préoccupait autant de leurs nécessités temporelles que de leurs besoins spirituels. » Ellen G. White, Jésus-Christ, p. 358.Pourquoi, d’après cette citation, devons-nous répondre aux besoins des gens ?
    • Pourquoi, quand on pense « évangélisation », devons-nous faire attention à ne pas oublier ce qu’est notre objectif ultime ? Quel est-il ? Justifiez votre réponse.
    • Comment apprendre à considérer certaines interruptions non comme des nuisances, mais comme des occasions sacrées pour aider les autres ? En quoi Galates 2.20 nous aide-t-il dans ce domaine ?
    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSGuide3T2016 65<< VERSION PDF
    EDS Guide 3T2016 65 VERSION MP3 >>