Méditation – 12 juillet 2016 – Une autre leçon sur la richesse

Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens et suis-moi. Après avoir entendu cette parole, le jeune homme s’en alla tout triste ; car il avait beaucoup de biens. Matthieu 19.21-22

Il est facile de tirer une conclusion erronée de ce texte. Le problème du jeune homme riche n’était pas l’argent en lui-même, mais l’amour de l’argent. D’ailleurs, Jésus ne condamna pas le fait qu’il avait des richesses lors de sa discussion avec lui. Après tout, il n’avait pas dit la même chose à Nicodème, à Zachée ou à d’autres personnes qu’il avait rencontrées et qui avaient de grands moyens. Mais pour cet homme, la richesse représentait un danger. C’était son idole, ce qui le séparait de Dieu.
Halford Luccock souligne que « Jésus ne déclara pas que la pauvreté était une exigence ou un idéal pour tous. Il était le grand Médecin et il ne prescrivait pas le même traitement à tous ses patients. Il portait un regard individuel sur ses patients, il les aimait et il voyait leurs besoins spécifiques. Puis, il leur prescrivait de faire ce qui pouvait les libérer de tout ce qui les retenait. Dans son cas, c’était la richesse ».
Pour vous et pour moi, il s’agit peut-être d’autre chose. Cependant, nous devons tous remplir une même condition : renoncer à tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons, afin que Dieu puisse être le Seigneur de notre vie.
Quand je lis le récit du jeune homme riche, je pense à un autre type de jeune homme riche. Mais quelle différence dans leur façon de réagir ! Tous deux avaient le pouvoir, le prestige et la richesse. Tous deux furent invités à devenir les disciples du Christ. Tous deux furent confrontés à la décision de renoncer à leur passé. Et pourtant, quelle différence entre eux !
En la personne de Paul, nous pouvons avoir une idée de ce que le jeune homme riche aurait pu devenir s’il avait mis ses dons au service de Dieu, mais il choisit d’utiliser ses dons pour son profit personnel.
Paul écrivit plus tard, en pensant à ce type de personnes : « L’amour de l’argent est la racine de tous les maux. » (1 Timothée 6.10.) Mais grâce à ceux qui ont choisi de donner à l’argent la place qui est la sienne, tout au long de l’histoire de l’Église, Dieu a utilisé leurs dons pour soutenir son oeuvre et aider ceux qui sont dans le besoin.
La richesse est un parfois un piège. Elle peut être une malédiction ou une bénédiction. Comme pour tous les autres dons, chacun de nous doit décider la façon dont nous voulons l’utiliser.


Tournez les yeux-120pxTOURNEZ LES YEUX VERS JÉSUS >> Acheter ici 

Les commentaires sont fermés