EDS – Mercredi 27 juillet – Le travail du fermier

Lisez Jean 4.35-38. Que nous dit Jésus ici sur les différentes étapes nécessaires pour atteindre des âmes ?
Le travail d’un fermier est très varié. D’autres types de travail agricole doivent être accomplis avant qu’une récolte ne soit abondante (Mt 9.35-38). La moisson du Seigneur n’a pas seulement besoin d’ouvriers. Vous imaginez un fermier au moment de la moisson qui dit à ses ouvriers agricoles : « Bon, c’est le moment de la récolte, alors plantons des graines » ? C’est mieux de procéder à la récolte après avoir fait tout un travail.

La préparation du sol est l’une des tâches du fermier, car tous les sols ne sont pas bons dès le départ. Lisez Mt 13.3-9. Que peut faire votre église dans votre quartier pour ameublir les « sols durs » et se débarrasser des « cailloux » et des « épines » ?
Certains ouvriers font tout ce qu’il faut avant la récolte, et d’autres ouvriers récoltent les bénéfices de leur travail. Parfois, les stratégies des programmes d’évangélisation mettent davantage l’accent sur la récolte que sur le travail préparatoire. Ce n’est pas ainsi que l’on doit procéder. Le sol doit être préparé bien avant que l’évangéliste ne vienne et commence à prêcher, s’il veut pouvoir récolter quoi que ce soit.
Il faut considérer le travail agricole dans le champ comme un processus : analyser le sol, préparer le sol, planter, arroser, ajouter de l’engrais, combattre les maladies, attendre, récolter, et stocker la récolte. Récolter n’est qu’une partie du processus. Dans l’église, le processus « agricole » peut comprendre des activités d’analyse du sol, comme des sondages, des statistiques et des interviews pour évaluer les besoins de la population ; des activités de plantation, comme des séminaires, des études bibliques, et des petits groupes ; et des prières pour la pluie – le Saint-Esprit. Peu de gens sont gagnés à Christ avec un seul de ces éléments. Nous devons les nourrir, grâce à un déroulement fait de multiples éléments, en augmentant ainsi la probabilité pour qu’ils soient prêts pour la récolte. Si nous comptons uniquement sur des événements ponctuels, il est peu probable que les nouveaux plants survivent jusqu’à la moisson.
Quel rôle vous reste-t-il à jouer dans toute cette démarche pour gagner des âmes, par rapport au rôle que vous jouez aujourd’hui ?

VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSGuide3T2016 35<< VERSION PDF
EDS Guide 3T2016 35 VERSION MP3 >>

Les commentaires sont fermés