EDS – Mercredi 20 juillet – Promesses de jubilé

L’Ancien Testament avance à maintes reprises cette idée selon laquelle ceux qui ont été bénis matériellement et spirituellement doivent se tourner vers ceux qui ne le sont pas.

Lisez Ésaïe 61.1-11. Que dit Dieu à son peuple ici, et comment appliquer ce qui est dit ici à nous-mêmes et à notre vocation devant le Seigneur ? Voir également Lc 4.18.

Ésaïe 61 commence par une déclaration : l’Esprit du Seigneur est à l’oeuvre à travers son Oint pour prêcher la bonne nouvelle aux pauvres, panser ceux qui ont le coeur brisé, proclamer la liberté aux captifs, et libérer de l’obscurité et du désespoir les prisonniers (Es 61.1). Tous les éléments de cette promesse ont trouvé leur accomplissement dans « une année de faveur pour le Seigneur ». « Cette année de faveur pour le Seigneur » est une référence à l’année du jubilé, qui, comme nous l’avons déjà vu, impliquait de soulager les défavorisés.
Ainsi, ceux qui sont dans le deuil et qui sont réconfortés, ceux qui pleurent en Sion et qui sont nourris, ceux qui reçoivent « une parure splendide au lieu de la cendre et une huile de gaieté au lieu du deuil », ainsi que ceux qui portent « un vêtement de louange au lieu d’un esprit qui vacille » (Es 61.3) sont ceux-là mêmes qui vont rebâtir les anciennes ruines et restaurer les endroits depuis longtemps dévastés. Ceux qui sont bénis par le jubilé messianique deviennent à leur tour des agents de transformation de la société, remplaçant les cités en ruine (Es 61.4). Les serviteurs de Dieu sont appelés des prêtres et des serviteurs, et ils bénéficient de la richesse des nations alentour (Es 61.5,6).
Les images que l’on trouve dans Ésaïe 61 sur l’Oint de Dieu qui transforme les peuples à travers la prospérité de ceux qui ont conclu une alliance avec lui (Es 61.8,9) s’appliquent à ceux qui, aujourd’hui, ont été appelés à devenir des prêtres et des serviteurs dans tous les quartiers du monde. Cette même influence transformatrice de la prophétie ne devrait-elle pas être palpable quand nous faisons nos délices de l’Éternel, que nous nous réjouissons en Dieu, et que nous portons le manteau du salut et de la justice au sein de nos populations (Es 61.10,11) ?

Lisez Ésaïe 61.9.
Quel puissant témoignage de ce que Dieu pouvait faire chez son peuple !
Peut-on en dire autant de nous aujourd’hui ? Pourquoi ?

VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSGuide3T2016 28<< VERSION PDF
EDS Guide 3T2016 28 VERSION MP3 >>

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :