EDS – Dimanche 24 juillet – La déclaration de mission de Jésus

Jésus, le jeune rabbin de Nazareth, avait gagné une grande popularité dans la région de Galilée (Lc 4.15). Quand il parlait, « les foules étaient ébahies de son enseignement, car il les instruisait comme quelqu’un qui a de l’autorité, et non pas comme leurs scribes » (Mt 7.28,29). Un sabbat, alors qu’on lui tendait le rouleau d’Ésaïe, Jésus lut les deux premiers versets d’Ésaïe 61, en s’arrêtant en plein milieu d’une phrase juste avant l’expression « et pour notre Dieu un jour de vengeance » (Es 61.2).

Lisez Luc 4.16-19. Où avons-nous déjà entendu ces paroles ? Voir Ésaïe 61.1,2. Que proclamait Jésus en lisant ces textes ?
Comme nous l’avons déjà vu, l’expression « une année de faveur pour le Seigneur » correspond à l’année du jubilé (voir Lévitique 25). Lors de sa visite à Nazareth, Jésus cite un passage messianique des Écritures et assure à ses auditeurs : « aujourd’hui, cette Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie » (Lc 4.21). Dans son sermon, il se révèle comme l’Oint qui prêche la bonne nouvelle aux pauvres, la liberté aux prisonniers, la vue aux aveugles, la libération aux opprimés, et la restauration du jubilé. Cette liste décrit bien son ministère terrestre, qui était centré sur l’enseignement, la guérison, et le soulagement de ceux qui en avaient besoin.

Pourquoi Jésus s’est-il arrêté avant d’avoir terminé de lire la phrase d’Ésaïe 61.2 ?
Jésus s’est peut-être arrêté avant l’expression « et pour notre Dieu un jour de vengeance » parce qu’il ne voulait pas que son ministère soit associé à cette idée dominante que le Messie viendrait à la tête d’armées pour vaincre et dominer les oppresseurs d’Israël. C’était une fausse conception qui, malheureusement, allait empêcher bon nombre de ses compatriotes de le voir, lui et son ministère, pour ce qu’ils étaient vraiment. Il s’est focalisé sur ce qu’il ferait pour ceux qui avaient besoin de ce qu’il avait à offrir tout de suite, là, sans tenir compte de la situation politique de l’époque.

Que nous indique le fait que Jésus annonce son ministère de cette façon ?
Autrement dit, que doit-on retirer du fait qu’il mette l’accent sur l’oeuvre concrète qu’il restait à accomplir ?

VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSGuide3T2016 32<< VERSION PDF
EDS Guide 3T2016 32 VERSION MP3 >>

Les commentaires sont fermés