Penser aux risques

Les médias ont publié des articles sur de nombreux sujets de santé différents récemment. Celles-ci ont diffusé des reportages sur une lésion cérébrale traumatique de personnes recevant des traumatismes répétés à la tête, sur le virus Zika et sur ce que les gens devraient savoir sur la fusion évitée entre les géants pharmaceutiques, Pfizer et Allergen, et bien d’autres sujets.

J’étais aussi surpris le documentaire alimentaire, « PlantPure Nation », NetFlix en a même fait une série. Aujourd’hui, je veux que tout le monde s’arrête et pense à la réalité, pas si évidente, des risques sanitaires que nous vivons tous les jours. Ce sujet n’est généralement pas couvert dans les médias à un quelconque degré.

La santé est compliquée et nous commençons tout juste à comprendre qu’il y a beaucoup de variables complexes et interdépendantes impliquées. Le cerveau, les trillions de bactéries dans le microbiome de l’intestin, l’activation génétique, et les systèmes de pensées toutes sont des variables de santé. Les expériences de la vie vont ; soit va nous rendre plus forts soit affaiblir notre corps. Nous savons maintenant que la nourriture ingérée, nos habitudes de repos et de mouvement, et la pléthore de produits chimiques dans notre vie jouent un rôle dans notre santé. Dans certains groupes d’âge, les risques pour la santé varient. Dans l’utérus, les habitudes de santé de notre mère jouent un rôle. Dans notre jeunesse, les accidents et les habitudes de développement peuvent influer sur la santé. Même les médias et les interactions avec les autres jouent un rôle dans la santé.

Récemment, j’étais intrigué par les avantages de bonnes expériences, ainsi que le risque relatif de mauvaises expériences. Peu de données sont disponibles sur l’eau potable ou si la consommation de fibres est plus utile à l’âge de 55 ans que l’exercice et faut-il éviter les aliments transformés. Nous avons juste besoin de plus de d’informations, mais jusque-là, nous devrons faire preuve de bon sens. Bien sûr, nous devrons vivre de plus grands risques et nous devrons nous adapter en fonction de nos expériences pour avoir une amélioration favorable et progressive de la santé.

En France, les derniers chiffres sur l’utilisation du smartphone montrent l’attachement, mais aussi la dépendance à cet objet d’hyper-connectivité : chaque Français envoie en moyenne 156 SMS par semaine (contre 19 en 2009).

Pour 38% des conducteurs, regarder son smartphone lorsqu’il émet un son (appel, SMS, alertes, mels) est un réflexe. Le pourcentage s’élève à 67% pour les moins de 35 ans.

Téléphone aux multiples fonctionnalités, le smartphone a bouleversé nos vies en nous permettant de rester connecté partout et tout le temps. Aujourd’hui, 24,1 millions de Français1 détiennent un smartphone. Mais le smartphone a également bouleversé les comportements sur la route et son usage au volant se banalise : près d’un tiers des Français utilisent leur smartphone en conduisant. Ce chiffre est à multiplier par deux lorsqu’il s’agit des moins de 35 ans.

Quatre sources de distraction

Le smartphone est le seul dispositif qui cumule les quatre sources de distraction qui peuvent détourner l’attention d’un conducteur. Écrire un message en conduisant multiplie par conséquent le risque d’accident par 23 : il oblige le conducteur à détourner les yeux de la route pendant en moyenne 5 secondes.

Smartphone au volant : une préoccupation mondiale

L’Organisation mondiale de la santé a rédigé un rapport (1) pour sensibiliser au danger du téléphone au volant, tandis que de nombreux pays lancent des actions de communication. Aux Etats-Unis, notamment, l’usage du smartphone au volant est devenu la principale cause de mortalité des adolescents sur la route devant la consommation d’alcool.

Source : http://www.securite-routiere.gouv.fr/conseils-pour-une-route-plus-sure/dossiers-thematiques/smartphone-au-volant-attention-danger/smartphone-au-volant-attention-danger/comprendre-le-danger

Rappel pour les jeunes conducteurs.

  • Trouver une voiture sûre à la conduite, et bien entretenue,
  • Interdiction de fumer en voiture avec des mineurs,
  • Interdiction de manger au Volant,
  • Interdiction au Kit Main Libre,
  • Interdiction de fouiller dans la boite à gants en roulant,
  • Ecouter de la musique trop fort (empêchant d’entendre la circulation)
  • Interdiction du port d’écouteurs, oreillettes ou casques audio en conduisant,
  • En France les conducteurs novices ont une limite autorisée à 0,2 g/l d’alcool dans le sang (l’alcool devrait tout simplement être interdit au volant)
  • Se maquiller, même à l’arrêt dans les bouchons,
  • Regarder un écran non destiné à l’aide à la conduite,
  • La première année de conduite, éviter la radio,
  • Si possible, éviter de conduire tard dans la nuit,
  • Évitez de conduire lorsque vous êtes fatigué ou si vous avez sommeil,
  • Et évidemment interdiction de conduire sans permis.

En pensant à la santé, rappelez-vous, que toutes les expériences seront utiles pour améliorer ou aggraver la santé.
Essayez d’identifier les expériences qui exposent votre santé au plus grand risque. En même temps, identifier les habitudes qui peuvent améliorer la santé.


SANTÉ ET BIEN-ÊTRE

L’opportunité vous est donnée de vous joindre à la distribution mondiale, prévue par la Conférence Générale des Adventistes du 7ème Jour le 18 avril 2015 et intitulée : Journée Impact Santé. L’objet de cette distribution porte sur le livre Santé et Bien-être : Des secrets qui changent la vie. Ce livre propose quelques pistes pour vivre une vie longue et en bonne santé. Les sujets qui portent sur la santé le bien-être couvrent des thèmes liés à la dépression, la résilience, les relations saines, la vie active, l’alimentation saine, la foi en Dieu… Le but est d’offrir à nos contemporains une réflexion sur la santé. De Mark Finley. Existe aussi en numérique.

 

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :