Méditation – 8 juin 2016 – Prier quand on rencontre le succès

Jésus dit : Faites installer ces gens – il y avait beaucoup d’herbe en ce lieu. Ils s’installèrent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. […] À la vue du signe qu’il avait produit, les gens disaient : C’est vraiment lui, le Prophète qui vient dans le monde. Jésus, sachant qu’ils allaient venir s’emparer de lui pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, seul. Jean 6.10-15

Avez-vous déjà nourri une foule ?
Le fait d’inviter une vingtaine de personnes pour un repas est déjà bien compliqué et nécessite de sérieux préparatifs. Alors imaginez : cinq mille personnes ! Voire même vingt mille, car à cette époque, on ne comptait que les hommes. Il fallait donc ajouter les femmes et les enfants. Mais le fait de nourrir ne serait-ce que cinq mille personnes est déjà un exploit si vous ne disposez que de deux petits poissons et de cinq minuscules pains d’orge.
La foule comprit le sens de ce miracle. Aussitôt après, pleine d’enthousiasme, elle déclara que Jésus était « le Prophète qui vient dans le monde », une expression qui fait référence au texte de Deutéronome 18 dans lequel Moïse proclame : « Le Seigneur, ton Dieu, suscitera pour toi, de ton propre sein, d’entre tes frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez ! » (versets 15,18). « C’était donc le Prophète promis », pensa aussitôt la foule. Cet homme était le deuxième Moïse. Tout comme Moïse avait fourni de la manne aux Israélites dans
le désert, Jésus leur donnait le pain qui vient du ciel (Jean 6.5-14). Puisque Moïse avait délivré le peuple de ses oppresseurs, la logique voulait que son successeur le délivre des Romains. Ils décidèrent de faire de Jésus le roi sur-le-champ. Cette idée sembla séduisante même aux disciples. Marc nous dit que Jésus dut les « obliger » à monter dans le bateau et à partir avec lui, tandis qu’il renvoyait la foule (Marc 6.45-46).
Nous passons à côté d’un point important si nous oublions que Jésus fut encouragé à établir son royaume sur la terre sans passer par la croix. Il fut donc confronté à l’ultime tentation. Celle du désert se présentait de nouveau à lui, mais avec une force plus grande encore. Il avait prouvé qu’il pouvait effectivement transformer des « pierres » en pains, ce qui avait vivement impressionné le peuple. « Bâtis ton royaume sur le pain. Le premier point de ton programme doit être de faire en sorte que plus personne ne souffre de la faim. Continue à multiplier les pains et les poissons, et les gens t’aimeront. »
Il est évident que Jésus fut confronté à une véritable tentation, car aussitôt après avoir renvoyé la foule, il « s’en alla sur la montagne pour prier » (verset 46). Le but de la vie et de la mission de Jésus était de faire la volonté de Dieu. Or, il est nécessaire de prier pour faire la volonté de Dieu, c’est une réalité pour nous aujourd’hui.


Tournezlesyeux<< Retrouvez le livre de méditation « Tournez les yeux vers Jésus » ici

Les commentaires sont fermés