Méditation – 14 juin 2016 – Jésus et la véritable religion

Ce qui sort de la bouche provient du coeur, et c’est cela qui souille l’être humain. Car c’est du coeur que viennent raisonnements mauvais, meurtres, adultères, inconduites sexuelles, vols, faux témoignages, calomnies. Voilà ce qui souille l’être humain ; mais manger sans s’être lavé les mains ne souille pas l’être humain. Matthieu 15.18-20

Le deuxième épisode du conflit sur l’impureté se déroula quand Jésus tourna le dos aux Pharisiens et s’adressa d’abord à la foule jusqu’alors restée discrète, puis aux disciples.
Il déclara à la foule que les Pharisiens n’avaient pas bien compris ce qu’était véritablement l’impureté et, par extension, la véritable religion (Matthieu 15.10-11). Puis les disciples s’approchèrent de Jésus et lui firent remarquer qu’il avait offensé les Pharisiens par son enseignement sur ce sujet. Jésus leur répondit qu’ils n’étaient que des aveugles guidant d’autres aveugles, et que le fait de les suivre conduirait à la catastrophe (versets 12-14).
Cependant, Pierre et probablement d’autres disciples n’étaient pas satisfaits de cette réponse, et ils insistèrent pour que Jésus leur donne davantage d’explications. Manifestement, l’enseignement sur l’impureté cérémonielle était si répandu dans le judaïsme que même les disciples avaient du mal à comprendre la position de Jésus.
Cela explique pourquoi celui-ci prononça des paroles dures aux versets 16 et 17. Pour résumer, il déclara : « Comment pouvez-vous être si bêtes ? Vous avez passé beaucoup de temps à mes côtés et vous ne parvenez pas à saisir ce que je veux dire ? ».
Jésus continua d’expliquer aux disciples lents à comprendre que ce qui souille l’être humain n’est pas ce qui entre en lui, ce qui lui est extérieur. Au contraire, c’est ce qui est enraciné dans son coeur, au plus profond de son être, et c’est du coeur pécheur que viennent les actions mauvaises (versets 17-20).
En bref, la véritable religion n’est pas une question d’actes extérieurs. Au contraire, elle trouve sa source dans une attitude d’amour vis-à-vis de Dieu et d’autrui. Cet état d’esprit devient alors la source de toutes les actions. Plus tard, Jésus sera plus précis sur ce point, soulignant que tous les commandements de Dieu sont fondés sur l’agape (l’amour) pour Dieu et pour le prochain (Matthieu 22.36-40).
Dans Matthieu 15, nous trouvons l’essentiel de la définition de Jésus concernant la véritable religion. Quel dommage que tant de personnes parmi nous s’intéressent davantage à ce qu’il faut faire et ne pas faire ! Elles se trompent. Certes, ce qu’il convient de faire et de ne pas faire est important, mais uniquement quand cela provient d’un coeur juste.


Tournezlesyeux<< Retrouvez le livre de méditation « Tournez les yeux vers Jésus » ici

Les commentaires sont fermés