Méditation – 13 juin 2016 – Autre chose que la religion

Alors, des Pharisiens et des scribes viennent de Jérusalem auprès de Jésus et disent : Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? Car ils ne se lavent pas les mains quand ils mangent. Il leur répondit : Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? Matthieu 15.1-3

Les scribes et les Pharisiens mériteraient d’être félicités pour leur persévérance ! Ils étaient prêts à parcourir de longues distances pour pouvoir accuser Jésus. Il est bien dommage qu’ils n’aient pas consacré leur énergie et leurs forces à un objectif plus positif.Le conflit entre Jésus et les chefs juifs relaté dans Matthieu 15 et Marc 7 semble porter sur l’impureté cérémonielle. Cependant, en réalité, il était question de la nature même de la religion et de la profondeur du péché des êtres humains. Les Pharisiens demandèrent à Jésus pourquoi ses disciples ne respectaient pas la tradition des anciens. Il est intéressant de souligner qu’ils ne l’accusaient pas d’agir ainsi, mais plutôt d’enseigner à ses disciples à mettre de côté les traditions. Or, ces accusations étaient fondées.

D’après l’Évangile de Matthieu, le problème était lié au fait de se laver les mains. Bien sûr, ce n’était pas une question de propreté, mais de pureté cérémonielle. Dans leur désir sincère et authentique d’honorer Dieu, les Pharisiens avaient repris les instructions divines concernant les actes de purification avant d’entrer dans le sanctuaire (Exode 30.17-21), et ils les appliquaient à leur vie quotidienne. De plus, ils avaient établi une longue liste de choses impures et avaient ritualisé le processus de purification. Les ablutions de purification étaient devenues si importantes pour eux qu’ils avaient fini par y consacrer un livre entier de la Mishnah (la version écrite de la tradition orale), appelé Yadaim ou « Mains ». Les fidèles devaient se laver les mains de façon très particulière, sinon la nourriture et, par extension, leur être entier, étaient impurs, et ils n’étaient pas dans les dispositions nécessaires pour adorer Dieu. Cependant, Jésus montra dans Matthieu 15.3-6 que certaines de leurs traditions les incitaient à transgresser les Dix commandements, notamment celui concernant le respect et l’attention portée aux parents.

Nous avons là un exemple de péché de piété, un péché commis par les fidèles essayant à tout prix de respecter leur religion et définissant en ce sens des règles précises. Ce n’est pas une pratique qui était propre aux Pharisiens : elle existe aussi chez les catholiques, les baptistes et les adventistes. Elle se révèle quand les diacres se fâchent, ou quand certaines personnes se mettent en colère lorsque quelqu’un ne mange pas comme il devrait le faire, selon eux.


Tournezlesyeux<< Retrouvez le livre de méditation « Tournez les yeux vers Jésus » ici

Les commentaires sont fermés