• Mangez des noix ! — (Revue Signes des temps)

    Longtemps délaissés, bien que concentrés en énergie, les oléagineux sont remis au goût du jour par de nombreuses études qui montrent leur intérêt pour la santé.

    Manger 20 à 30 grammes par jour de noix, amandes, noisettes, cacahuètes, pignons, pistaches, graines de tournesol ou encore de sésame, de lin, de chia… diminue la mortalité, toutes causes confondues. Les nombreux nutriments qu’ils contiennent aident à diminuer le taux sanguin de cholestérol ainsi que les marqueurs d’inflammation et d’oxydation. Ces effets contribuent à réduire l’inflammation de faible intensité à l’origine de la plupart des maladies chroniques actuelles : obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, cancer, hypertension, etc.

    Consommer des oléagineux ne fait pas grossir, bien au contraire ! Toutes les études montrent que ceux qui en consomment une petite poignée par jour ont en moyenne moins de poids que ceux qui n’en consomment pas ou très peu car ils contribuent à maintenir la satiété. Le meilleur moment pour les manger est au petit déjeuner ou éventuellement en collation en cas de faim (mais attention à ne pas engloutir tout le paquet !).

    SDTMai-juin2016SDTMai-juin2016-2SDTMai-juin2016-3

    On pourra consommer des oléagineux entiers…

    • Dans une salade de fruits ou de crudités
    • Dans une sauce en accompagnement
    • Dans les céréales du petit déjeuner (muesli…)
    • Effilés ou concassés sur des céréales ou légumes cuits

    Entiers ou broyés dans le pain, les pancakes, crêpes, biscuits, pâtes à pizza, pour farcir un légume ou dans les pâtisseries. Le remplacement jusqu’à 15 % du poids de la farine par des graines de lin moulues améliore le volume et les caractéristiques d’un pain complet

    • En collation au lieu d’une barre chocolatée

    …ou en purée

    • À la place du beurre sur une tartine
    • Pour confectionner un lait
    • Dans une sauce ou un dessert à la place de la crème
    • À la place de l’huile dans une vinaigrette
    • Comme base de sauce salée (plats asiatiques).

    Capture

    Source de l'article : Revue Signes des temps mai - juin 2016 - page 2 - Mangez des noix !

    (Par Gabrielle Calderara : Diététicienne) – viesante.com


     

     

  • EDS – Lundi 13 juin – La nouvelle alliance

    Lisez Matthieu 26.17-19.

    C’était le moment de la Pâque. Pourquoi est-ce si important ? Voir également Ex 12.1-17 ; 1 Co 5.7.

    L’histoire de l’Exode est bien évidemment une histoire de rédemption, de délivrance, une oeuvre que Dieu accomplit pour ceux qui ne peuvent pas l’accomplir pour eux-mêmes. Quel symbole pertinent de ce que Jésus allait bientôt faire pour nous tous !

    Lisez Matthieu 26.26-29.

    Que dit Jésus à ses disciples ? Que signifient ses paroles pour nous aujourd’hui ?

    Jésus leur montrait le sens plus profond de la Pâque. La délivrance d’Égypte était une manifestation merveilleuse de la souveraineté et de la puissance de Dieu, mais au final, cela ne suffisait pas. Ce n’était pas ce genre de rédemption dont les Hébreux, ou aucun d’entre nous, avaient vraiment besoin. Nous avons besoin de la Rédemption qui se trouve en Jésus : la vie éternelle. « Voilà pourquoi il est le médiateur d’une alliance nouvelle : une mort ayant eu lieu pour la rédemption des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui sont appelés peuvent recevoir l’héritage éternel qui a été promis. » (He 9.15.) Jésus leur désigne la véritable signification du vin, du pain. Ils annoncent tous deux sa mort sur la croix. Ainsi, contrairement aux sacrifices d’animaux qui annonçaient la mort de Jésus, le fait de participer au service de Sainte-Cène nous la rappelle. Dans les deux cas, les emblèmes nous désignent Jésus sur la croix. Et pourtant, l’histoire ne s’arrête pas à la Croix. Quand Jésus dit à ses disciples : je ne boirai plus du fruit de la vigne jusqu’au jour « où je le boirai avec vous, nouveau, dans le royaume de mon Père » (Mt 26.29), il leur annonce l’avenir, son retour et au-delà.

    Réfléchissez aux paroles de Jésus : il dit qu’il ne boira plus du fruit de la vigne jusqu’à ce que nous soyons avec lui dans le royaume de son Père. Qu’est-ce que cela nous apprend sur la proximité qu’il aura avec nous ? Comment apprendre à la vivre dès à présent ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSGuide2T2016 82 << VERSION PDF
    EDS Guide 2T2016 82 VERSION MP3 >>
  • Méditation – 13 juin 2016 – Autre chose que la religion

    Alors, des Pharisiens et des scribes viennent de Jérusalem auprès de Jésus et disent : Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? Car ils ne se lavent pas les mains quand ils mangent. Il leur répondit : Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? Matthieu 15.1-3

    Les scribes et les Pharisiens mériteraient d’être félicités pour leur persévérance ! Ils étaient prêts à parcourir de longues distances pour pouvoir accuser Jésus. Il est bien dommage qu’ils n’aient pas consacré leur énergie et leurs forces à un objectif plus positif.Le conflit entre Jésus et les chefs juifs relaté dans Matthieu 15 et Marc 7 semble porter sur l’impureté cérémonielle. Cependant, en réalité, il était question de la nature même de la religion et de la profondeur du péché des êtres humains. Les Pharisiens demandèrent à Jésus pourquoi ses disciples ne respectaient pas la tradition des anciens. Il est intéressant de souligner qu’ils ne l’accusaient pas d’agir ainsi, mais plutôt d’enseigner à ses disciples à mettre de côté les traditions. Or, ces accusations étaient fondées.

    D’après l’Évangile de Matthieu, le problème était lié au fait de se laver les mains. Bien sûr, ce n’était pas une question de propreté, mais de pureté cérémonielle. Dans leur désir sincère et authentique d’honorer Dieu, les Pharisiens avaient repris les instructions divines concernant les actes de purification avant d’entrer dans le sanctuaire (Exode 30.17-21), et ils les appliquaient à leur vie quotidienne. De plus, ils avaient établi une longue liste de choses impures et avaient ritualisé le processus de purification. Les ablutions de purification étaient devenues si importantes pour eux qu’ils avaient fini par y consacrer un livre entier de la Mishnah (la version écrite de la tradition orale), appelé Yadaim ou « Mains ». Les fidèles devaient se laver les mains de façon très particulière, sinon la nourriture et, par extension, leur être entier, étaient impurs, et ils n’étaient pas dans les dispositions nécessaires pour adorer Dieu. Cependant, Jésus montra dans Matthieu 15.3-6 que certaines de leurs traditions les incitaient à transgresser les Dix commandements, notamment celui concernant le respect et l’attention portée aux parents.

    Nous avons là un exemple de péché de piété, un péché commis par les fidèles essayant à tout prix de respecter leur religion et définissant en ce sens des règles précises. Ce n’est pas une pratique qui était propre aux Pharisiens : elle existe aussi chez les catholiques, les baptistes et les adventistes. Elle se révèle quand les diacres se fâchent, ou quand certaines personnes se mettent en colère lorsque quelqu’un ne mange pas comme il devrait le faire, selon eux.


    Tournezlesyeux<< Retrouvez le livre de méditation « Tournez les yeux vers Jésus » ici