• Le pain n′est pas votre ennemi !

    Peu importe un muffin, bagel ou les pâtes à pizza, le pain inspire de la crainte dans le cœur de certaines personnes dans le monde qui suivent un régime. Le pain est parfois considéré comme le coupable pour un gain de poids non désirée, mais fait-il réellement les dégâts que nous pensons ?

    La réponse est à la fois oui et non. Le pain est un féculent qui est relativement riche en calorie. Les céréales raffinées, tels que le pain blanc, les bretzels et les bagels sont des glucides qui sont pauvre en fibres et pas très nourrissants. Cette combinaison entraîne des pics de sucre dans le sang, qui sont liés au développement du diabète. Bien que les glucides raffinés vous donnent un pic d’énergie, cette énergie n’est pas durable, ce qui facilite la consommation en grandes quantités et permet de prendre du poids, tout en ne se sentant pas satisfait.
    Contrairement aux céréales raffinées, les pains complets peuvent être incorporés dans un régime alimentaire bien équilibré et peuvent prendre en charge la perte de poids. Les céréales complètes sont des glucides fibreux, qui ne causent pas de pics de sucre dans le sang et sont digérés plus lentement. Les céréales complètes contiennent plus de vitamines, de minéraux et de fibres et par conséquent, sont plus nutritifs et nourrissants. Les céréales complètes comprennent le blé, le seigle, l’orge, le quinoa, le millet, le teff, le riz sauvage, l’avoine, le sarrasin et l’Amarante, pour n’en nommer que quelques-uns. Ceux qui ont un régime à 2 000-kcal devraient manger environ 170g de céréales par jour (AHA). Soyez prudent, la moitié d’un bagel (au blé entier ou raffiné) peut être, à lui seul, l’apport quotidien recommandé, choisissez judicieusement vos céréales !

    En résumé, lorsqu’il s’agit de pain, n’ayez pas peur ! Les ingrédients et le contrôle des portions sont essentiels à la fabrication de que comptent vos céréales.

    La règles du seigle :
    • Au moins la moitié de votre pain en céréales complètes
    • Acheter du pain au moins avec 2 grammes de fibres
    • Choisissez un pain avec moins de 110 calories par portion
    • Supprimer le sucre inutile en sélectionnant un pain avec moins de 4 grammes de sucre par portion
    • Trouver un pain avec plus de 3 grammes de protéines pour un effet rassasié plus longtemps
    • Visez l’objectif pour un pain avec zéro gramme de gras saturés

    Sources : American Heart Association, WebMD, Conseil des Céréales entiers, oeuvre stratégies EAP et soins de santé adventiste. Le Conseil de santé de la semaine, c’est uniquement à des fins éducatives. Pour obtenir des conseils médicaux, consultez votre médecin. N’hésitez pas à copier et distribuer cette ressource de santé..
    
    Source de l’article : http://blog.adventisthealthcare.com/2016/05/31/bread-not-enemy/

    SANTÉ PAR LES ALIMENTS

    Ce livre vous aidera à mieux connaitre les aliments possédant un pouvoir médicinal et, de plus, à en tirer profit.

  • EDS – Mercredi 8 juin – Le retour de Jésus

    La réponse de Jésus dans Matthieu 24 suivait la demande du « signe de ton avènement » (v.3), c’est-à-dire le retour de Christ qui vient régner.

    Quel autre avertissement Jésus donne-t-il par rapport aux événements qui précèdent son retour, et de quelles manières l’a-t-on considéré tout au long de l’histoire ? Mt 24.23-26.

    Nous avons donc Jésus qui, d’un point de vue humain, n’est rien d’autre qu’un prédicateur galiléen itinérant avec quelques disciples. Et voici qu’il prédit que beaucoup viendront en son nom, en se faisant passer pour lui ? Nous savons que c’est exactement ce qui est arrivé au fil des siècles, et jusqu’à aujourd’hui. Ces preuves nous confortent encore davantage : la Parole de Dieu est bien la vérité.

    Lisez Matthieu 24.27-31.

    Comment est décrit le retour de Jésus ? Qu’arrive-t-il lorsqu’il vient ?
    Après avoir averti que beaucoup viendraient en se faisant passer pour lui, Jésus décrit ensuite comment sera vraiment son retour. D’abord, le retour de Jésus est personnel et littéral. C’est Jésus lui-même qui revient sur terre. « Le Seigneur lui-même […] descendra du ciel » (1 Th 4.16). Cette phrase est clairement un camouflet pour ceux qui prétendent que le retour de Jésus est un idéal, ou simplement une nouvelle ère de l’histoire de l’humanité. Son retour sera visible, comme un éclair dans le ciel. « Tout oeil le verra » (Ap 1.7, S21). L’image de la trompette révèle que ce sera sonore, suffisamment sonore pour réveiller les morts ! Et plus important encore, si la première venue de Jésus était marquée par l’humiliation, cette fois, Jésus viendra comme un Roi triomphant (Ap 19.16), victorieux de tous ses (et nos) ennemis (1 Co 15.25).

    En cette époque d’agitation et d’incertitude face à l’avenir, comment apprendre à tirer de la force et de l’espérance de la promesse du retour de Jésus ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSGuide2T2016 77 << VERSION PDF
    EDS Guide 2T2016 77 VERSION MP3 >>
  • Méditation – 8 juin 2016 – Prier quand on rencontre le succès

    Jésus dit : Faites installer ces gens – il y avait beaucoup d’herbe en ce lieu. Ils s’installèrent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. […] À la vue du signe qu’il avait produit, les gens disaient : C’est vraiment lui, le Prophète qui vient dans le monde. Jésus, sachant qu’ils allaient venir s’emparer de lui pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, seul. Jean 6.10-15

    Avez-vous déjà nourri une foule ?
    Le fait d’inviter une vingtaine de personnes pour un repas est déjà bien compliqué et nécessite de sérieux préparatifs. Alors imaginez : cinq mille personnes ! Voire même vingt mille, car à cette époque, on ne comptait que les hommes. Il fallait donc ajouter les femmes et les enfants. Mais le fait de nourrir ne serait-ce que cinq mille personnes est déjà un exploit si vous ne disposez que de deux petits poissons et de cinq minuscules pains d’orge.
    La foule comprit le sens de ce miracle. Aussitôt après, pleine d’enthousiasme, elle déclara que Jésus était « le Prophète qui vient dans le monde », une expression qui fait référence au texte de Deutéronome 18 dans lequel Moïse proclame : « Le Seigneur, ton Dieu, suscitera pour toi, de ton propre sein, d’entre tes frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez ! » (versets 15,18). « C’était donc le Prophète promis », pensa aussitôt la foule. Cet homme était le deuxième Moïse. Tout comme Moïse avait fourni de la manne aux Israélites dans
    le désert, Jésus leur donnait le pain qui vient du ciel (Jean 6.5-14). Puisque Moïse avait délivré le peuple de ses oppresseurs, la logique voulait que son successeur le délivre des Romains. Ils décidèrent de faire de Jésus le roi sur-le-champ. Cette idée sembla séduisante même aux disciples. Marc nous dit que Jésus dut les « obliger » à monter dans le bateau et à partir avec lui, tandis qu’il renvoyait la foule (Marc 6.45-46).
    Nous passons à côté d’un point important si nous oublions que Jésus fut encouragé à établir son royaume sur la terre sans passer par la croix. Il fut donc confronté à l’ultime tentation. Celle du désert se présentait de nouveau à lui, mais avec une force plus grande encore. Il avait prouvé qu’il pouvait effectivement transformer des « pierres » en pains, ce qui avait vivement impressionné le peuple. « Bâtis ton royaume sur le pain. Le premier point de ton programme doit être de faire en sorte que plus personne ne souffre de la faim. Continue à multiplier les pains et les poissons, et les gens t’aimeront. »
    Il est évident que Jésus fut confronté à une véritable tentation, car aussitôt après avoir renvoyé la foule, il « s’en alla sur la montagne pour prier » (verset 46). Le but de la vie et de la mission de Jésus était de faire la volonté de Dieu. Or, il est nécessaire de prier pour faire la volonté de Dieu, c’est une réalité pour nous aujourd’hui.


    Tournezlesyeux<< Retrouvez le livre de méditation « Tournez les yeux vers Jésus » ici