Faire justice.

26 mai 2016 | JASON HINES | Fourni par Traduction

Même avant que ma fille soit née, une des choses que j’aimais faire était de revenir à la maison en fin de la journée et pour lire une histoire de la Bible. Maintenant, quand j’y repense, c’est probablement un peu étrange de commencer cette habitude après que ma fille naisse, mais j’ai continué de lire ces histoires, c’est l’une des parties non négociables de ma journée. J’ai même trouvé une application d’histoires de la Bible sur mon téléphone et aujourd’hui nous lisons ensemble les histoires bibliques que les enfants aiment entendre quand ils sont jeunes. Cela a été une joie inattendue de renouer avec certaines de ces histoires, et les regarder à travers les yeux ma fille de 15 ans. J’aime aussi ajouter des commentaires en cours de lecture, en ajoutant mes opinions et fixant parfois quelques erreurs factuelles (l’application n’est pas très exacte).

Cette semaine, je lis l’histoire des dix lépreux. Je racontais l’histoire, comment ils ont supplié Jésus de les guérir, comment Jésus et les disciples sont passés de Samarie en Galilée. Je racontais à ma fille la façon dont laquelle Jésus les guérit d’une manière surprenante – en leur disant tout simplement d’aller se montrer au prêtre. Alors que sur leur chemin du temple, les lépreux se sont trouvés guéris. Seul le Samaritain est revenu pour remercier l’homme qui les avait guéris. J’ai été surpris par la réponse de Jésus, « Les dix n’ont-ils pas été purifiés ? [Mais] les neuf autres, où sont-ils ? Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu ? » Je me suis arrêté de lire l’histoire et j’ai dit à mon enfant, « Parfois, les personnes qui rendent gloire à Dieu ne sont pas toujours celle que l’on croit « .

Comme j’ai repensé à cette histoire au cours des derniers jours, d’autres pensées me sont venues à l’esprit. Il y a quelques jours, je ne suis pas aussi sûr que je j’aurais donné du crédit au Samaritain qu’il serait retourné voir Jésus. Après tout comme le Samaritain, qui devait aller voir les prêtres, n’étaient selon toute vraisemblance pas ses prêtres. En fait, d’après ce que nous savons au sujet de la relation entre les Juifs et les Samaritains, il est fort probable qu’il aurait été rejeté du temple. (Ce qui est intéressant alors c’est de constater qu’il était un lépreux comme les autres, mais il était dans un groupe avec des lépreux Juifs. Il est incroyable de voir comment les murs culturels se décomposent lorsqu’ils sont confrontés au bannissement. Il n’y avait pas d’autre endroit pour ce Samaritain que de retourner à Jésus.

Cela ne le dispense pas nécessairement, cependant, les Juifs qui ne réalisent pas l’importance de rendre grâce à Celui qui était Dieu, même les prêtres, à qui ils ont été se présenter. Ma plus petite objection, il est vrai, est que le plus « inattendu » de ce groupe de lépreux était également le seul à revenir pour rendre grâce à Jésus pour ce qu’il avait fait pour lui. En retour, Jésus publiquement, devant ses disciples juifs, complimente cet étranger et sanctionne ceux de sa propre culture qui n’ont pas fait ce que cet étranger a fait. Au cours des deux derniers jours, je pensais à toutes les autres personnes que les chrétiens (et les adventistes) regardent de haut. Pourtant des païens et des impies ont réussi à faire de bonne chose alors que « mon église » reste à la traîne. Mon église est encore contradictoire, alors que la société ne l’est pas. Mon église traite toujours les femmes appelées par Dieu comme étant inférieure, tandis que ma société ne le fait pas. [1] Et nous laissons certains chrétiens dire : « le fait que la société a répondu à ces inégalités, est un signe qu’elle est tombé loin de ce que Dieu veut ». Au lieu de nous enseigner ce dont la société à besoin – l’église a permis au monde de le montrer à sa place par la voie de la justice au lieu que ce soit l’inverse.

[1] De toute évidence, cela ne signifie pas que notre société ne lutte pas encore contre le racisme et le sexisme. Au contraire, c’est un témoignage sur le fait que notre société n’a pas ces préjugés légalement exprimés.


QUATRE GRANDS SECRETS

Explorez les 4 secrets qui ont suscité l’essor de l’Église chrétienne et adventiste en revivant l’impact des premiers chrétiens qui ont côtoyé le Christ il y a 2000 ans. Intégrez une démarche enrichissante visant à un réveil spirituel et une évangélisation efficace. De Joseph Kidder.
Existe aussi en numérique.

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :