EDS – Lundi 23 mai – La grandeur du pardon

L’une des pires conséquences de la Chute se manifeste dans les relations interpersonnelles.
Depuis Adam qui a tenté de blâmer Ève pour son péché (Gn 3.12), jusqu’à aujourd’hui, sur terre, notre espèce a été ravagée et dégradée par le conflit entre les individus. Malheureusement, les conflits font rage non seulement dans le monde, mais également dans l’Église.

Lisez Matthieu 18.15-35.
Que nous dit Jésus ici ? Pourquoi, malgré tout, nous arrive-t-il de ne pas suivre les paroles qu’il nous donne ?

Soyons honnêtes : il est plus facile de se plaindre de quelqu’un dans son dos plutôt que d’aller directement voir la personne pour régler le problème. Et c’est précisément pour cela que nous ne voulons pas le faire, malgré le fait que le Seigneur nous l’a dit.
Pourtant, Jésus nous enseigne d’aller directement voir la personne qui nous a fait du tort et de tenter de restaurer la relation. Si la personne n’est pas réceptive, alors, il y a des démarches supplémentaires à faire. « Car là où deux ou trois sont rassemblés pour mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Mt 18.20.) Voyez le contexte ici : il s’agit de discipliner et de restaurer l’autre (nous avons tendance à donner une portée plus large à ce verset). Jésus déclare que le Saint-Esprit est présent quand un petit groupe tente de rétablir un croyant. C’est cela, l’oeuvre merveilleuse de la rédemption. Et cela commence en faisant humblement ce qu’il faut et en parlant directement la personne qui vous a offensé. C’est également un autre exemple de grandeur chez ceux qui le font.

Relisez Matthieu 18.21-35.
Quelle idée cruciale Jésus exprime-t-il ici ?

Quand Jésus dit de « pardonner soixante-dix fois sept fois », ce qu’il dit en réalité, c’est que nous ne devons jamais arrêter de pardonner à quelqu’un. Jésus ne plaisante pas sur la nécessité du pardon, non seulement pour le bénéfice des autres, mais pour le nôtre. Voyez comme la parabole qu’il a racontée pour exprimer cela est forte. Nous pouvons être pardonnés de beaucoup de choses. C’est cela, l’évangile : le pardon (voir Ex 32.32 ; Ac 5.31 ; Col 1.14). Mais si nous ne pardonnons pas aux autres de la même manière que Dieu nous a pardonné, alors nous devrons faire face à de terribles conséquences.

Pourquoi est-ce si important dans ce cas de méditer sur la Croix, sur le pardon que nous avons reçu grâce à elle ?
Si Dieu a fait cela pour vous, si c′est ce qu’il a fallu pour vous pardonner, comment apprendre à pardonner aux autres, même si ce pardon peut sembler aujourd′hui impossible ?

VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSGuide2T2016 61<< VERSION PDF
EDS Guide 2T2016 61 VERSION MP3 >>

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :