• OH, QUEL UN EMBROUILLAMINI !

    Surpris par les réseaux sociaux.

    Les réseaux sociaux l’ont exposé mais sa femme n’a rien lâché.

    Timothy et Joan sont venus, à l’origine, pour des conseils en ce qui concerne l’infidélité de Timothy. Leur fille aînée a vu des photos de son père avec une autre femme sur la page d’un réseau social d’un ami et immédiatement après, elle a envoyé les photos à Joan. Plus tard ce jour-là, la plus jeune des filles a utilisé le téléphone de Joan et a vu les photos, puis leur seconde fille, la cadette, a reçu également les photos de sa sœur. C’est descendu en cascade comme des dominos. Tout le monde a été dévasté.
    Timothy et Joan ont eu une histoire très compliquée. Cette histoire a commencé le jour où lorsqu’elle était jeune, ses parents et ses grands-parents étaient des utilisateurs et des dealers de drogues. Quand ils ont été condamnés à la prison, Timothy a été aidé par Joan. Plus tard, quand elle eut 16 ans, elle a eu un enfant avec lui, Joan est resté en contact pendant son incarcération. Au moment où Timothy est sorti, Joan avait été marié, elle avait divorcé et avait eu un autre enfant avec son premier mari. Timothy et Joan se sont retrouvé par la suite et ils se sont mariés peu de temps après.
    Même si elle se sentait mal, Joan a réalisé qu’elle devait affronter Timothy. Elle lui donnerait une chance de plus à avouer son infidélité et de cesser de lui mentir.

    « Pourquoi continue-tu de me pose cette question ? Je t’ai dit que je ne t’ai jamais trompé. Je t’aime, toi et tes filles », a-t-il insisté.

    A ce moment-là Joan a sorti son téléphone et lui a montré les photos. Timothy a juste plongé sa tête dans ses mains et a pleuré.

    « Je suis heureux que ce tout soit découvert », a déclaré Timothy. Il lui dit qu’il a rencontré la femme au travail et qu’ils se sont fréquentés pendant quatre ans.

    « Rappelle-toi ces mots », a déclaré Joan. « Cette femme que tu as laissé entrer dans notre vie, va détruire un jour nos vies. »

    Travail de réparation

    Arthur et moi avons travaillé pour les couples à travers la honte, la culpabilité, le mensonge, la trahison, les promesses et la confiance brisée, lors de nos séances de consultation. Indépendamment de ce que Timothy a fait à sa famille, Joan et leurs filles ont participé à des consultations pour travailler à travers cette question :

    Pourquoi cela est arrivé ?

    Elles espéraient qu’elles pourraient apprendre à pardonner un jour à Timothy. Bien que ce fût une transition très difficile, leur désir de rester une famille nous a donné un point de départ pour leurs conseils. Après une année de consultation intense, la famille a été restauré et ils ont enfin une base stable dans leur vie. Ils sont retournés à la présence hebdomadaire à l’église et ont prier sans cesse. Timothy a suivi les recommandations et les conseils avec sa femme afin d’être plus responsables envers leurs filles. Il a assisté à des séances de consultation hebdomadaires et a maintenu des limites saines, de sorte que Joan pourrait se sentir à nouveau en sécurité. Arthur et moi louions Dieu pour leur succès.

    Un jour, Timothy et Joan étaient venu au bureau pour voir Arthur. Quand j’ai fini avec un autre couple, je suis allé lui dire bonjour. Ils avaient tous deux l’air bouleversés. Ils pleuraient et pouvaient à peine parler. Timothy avait été arrêté par le « Federal Bureau of Investigation » (Le FBI) pour vol de voiture. Le FBI avait reçu d’une femme une plainte anonyme par téléphone qui l’accusait d’avoir volé sa voiture et l’avoir vendu en pièces détachées à son travail. Les enquêteurs l’ont attrapé en flagrant délit de vente des pièces volées par le biais d’une opération d’infiltration. Il est maintenant en prison purgeant une peine pour ce crime.

    Joan se souvenait de ses mots au sujet de la femme qui détruirait leur famille. « Oui, je me souviens », a reconnu Timothy. Bien qu’aucune preuve réelle n’existât que cette « autre femme » ait passé l’appel anonyme, elle était la seule personne qui connaissait les vols. Parce qu’il flui fallait maintenir ses deux maisons, celle de sa femme et celle de sa petite amie, Timothy s’est mis à voler des voitures pour avoir un supplément de « revenu », pour pouvoir combler de cadeaux, de voyage et d’argent sa petite amie et la rendre heureuse.

    Joan fait toujours confiance à Dieu même après tout ce que Timothy lui avait fait subir, à elle et à sa famille. Elle tenait fermement à la promesse de Dieu et avait confiance en sa parole. Mais ceux qui espèrent en l’Éternel renouvellent (leur) force. Ils prennent leur vol comme les aigles ; Ils courent et ne se lassent pas. Ils marchent et ne se fatiguent pas. (Esaïe 40 : 31).

    Aujourd’hui, Joan et les filles visite Timothy chaque mois et se réjouissent de sa libération. Timothy a accepté l’entière responsabilité de tous ses choix négatifs et l’impact qu’ils ont eu sur sa famille.

    Joan et Timothy ont vécu beaucoup de choses ensemble et ils ont toujours été consacrés l’un à l’autre. Cependant, Timothy l’a pris pour acquis, et Joan a réalisé qu’elle avait fait de Timothy son dieu.

    Dieu a dû ouvrir les yeux de Joan pour lui faire comprendre que son premier amour devait être Lui. Elle a appris à mettre sa foi en Dieu et de ne pas se fier à ses propres désirs. En tout cas, elle a reconnu Dieu et lui a demandé de la diriger sur le bon chemin. Timothy a également développé un cheminement plus étroit avec Dieu. Il a également déclaré, …L’obéissance vaut mieux que les sacrifices, (1 Samuel 15 : 22).

    Nous sommes toujours engagés pour soutenir cette famille pendant et après la libération de Timothy.

    * Les noms ont été changés pour protéger les innocents. 
    
      
    Source de l'article : https://www.messagemagazine.com/relationship/oh-tangled-web/

     

     POUR PANSER LE COUPLE ET BIEN PENSER LA FAMILLE

    Comment aimer son couple et sa famille avec l’aide de Dieu. De Daniel Milard. Existe aussi en numérique.

     

  • Comment faire pour obtenir la protéine dont vous avez besoin ?

    soy products

    Bien que les régimes non-végétariens offrent généralement plus de protéines dans l’ensemble, les régimes végétariens sont bien en mesure de satisfaire et de dépasser la dose journalière recommandée. Les haricots, les lentilles et le tofu sont riches en protéines, et les pains, les céréales, les noix en fournissent des quantités importantes. Même une portion de légumes verts contient quelques grammes de protéines. Environ 40 % des calories dans les asperges et le brocoli sont des protéines.

    La protéine alimentaire est importante, car elle contient les acides aminés nécessaires à la vie. Le corps met ces blocs de construction pour travailler sur des tâches telles que faire la peau, les ongles, les cheveux, les muscles, les os et le tissu conjonctif, ainsi que la synthèse des hormones vitales, les importants neurotransmetteurs du cerveau, les anticorps et les enzymes digestives. En outre, la protéine peut être utilisée comme source d’énergie alternative lorsque les autres réserves sont rares.

    Chaque protéine dans les deux aliments d’origine végétale et animale a sa propre structure unique, la composition et les propriétés avec des motifs d’acides aminés spéciaux. Parmi les 20 acides aminés différents nécessaires à la vie humaine, neuf sont classés comme essentiels, car le corps ne peut les fabriquer en quantité suffisante, pour les fonctions normales du corps. Cela signifie que les neuf doit être obtenu à partir de l’alimentation. La santé optimale dépend de la quantité suffisante de ces acides aminés essentiels.

    Comment obtenez-vous le bon équilibre de protéines dans un régime végétarien ?

    La qualité d’une protéine dépend des quantités relatives de chacun des acides aminés essentiels qu’il contient. Les protéines animales ont généralement un meilleur équilibre d’acides aminés que celui des protéines végétales. Cependant, un mélange de protéines végétales peut fournir un équilibre similaire. En d’autres termes, une carence relative d’un acide aminé d’une protéine végétale peut être constituée par les acides aminés d’une autre protéine végétale. En effet, l’apport des neuf acides aminés essentiels par les végétariens est normalement bien au-dessus de l’apport alimentaire recommandé pour chacun des acides aminés.

    Par exemple, les céréales ont tendance à être faible en lysine, un acide aminé, mais suffisante dans la methionine amino-acide. Les légumineuses fournissent la lysine adéquate, mais sont faibles en méthionine. Les profils d’acides aminés de céréales et de légumineuses se complètent mutuellement de sorte qu’une combinaison de céréales et de légumineuses fournit des protéines de haute qualité. Mais prenez note : Il est important que les grains entiers soient utilisés plutôt que des grains raffinés parce que la qualité d’un aliment riche en protéines est considérablement réduite, une fois raffinée. La qualité des protéines de la farine blanche est de 22 % inférieure à celle du blé entier.

    Quels sont quelques exemples de bonnes combinaisons de protéines ?

    De nombreuses cultures à travers le monde comptent sur une combinaison de céréales et de légumineuses pour fournir une grande partie de leur énergie. Les exemples comprennent le maïs et les haricots en Amérique latine, le mil et l’arachide dans le Sahel africain, le riz et le soja en Asie du Sud-Est, le blé et les pois chiches au Moyen-Orient, le riz et le dal en Inde, et du pain de maïs et de haricot noir noirs dans le sud des États Unis.

    Pour que les différents types de protéines se complètent mutuellement, elles doivent être consommés au cours de la même journée, mais pas nécessairement dans le même repas. Cela permet une certaine souplesse dans les préférences alimentaires et supprime la préoccupation de savoir si chaque repas contient des sources de protéines bien équilibrées.

    Le soja est-il une bonne source de protéines?

    Le soja est une bonne source de protéines. Des expériences à Boston, Massachusetts, avec de jeunes étudiants qui ont été nourris avec des aliments contenant différentes sources de protéines ont montré que la protéine de soja est de haute qualité nutritionnelle et est capable de fournir des quantités suffisantes de tous les acides aminés essentiels. Il est clair que la qualité de la protéine de soja se compare favorablement à des protéines animales, et le soja n’a pas besoin d’être complété avec d’autres protéines végétales.

    En outre, la protéine de soja contient la génistéine isoflavonoïdes et des substances similaires qui agissent comme des phyto – œstrogènes pour inhiber la croissance tumorale, les niveaux de cholestérol sanguin, diminuent le risque de formation de caillots sanguins, et de diminuent la perte osseuse. Cela se traduit par un risque plus faible de maladie cardiaque, accident vasculaire cérébral, le cancer et l’ostéoporose. Consommer une à deux portions de produits à base de soja par jour vous aidera à atteindre les avantages optimaux de votre santé.

    Combien en faut-il ?

    Les besoins en protéines dépendent de nombreux facteurs, y compris la taille d’une personne, l’âge, le taux de croissance, et la qualité de la protéine qu’ils mangent. Les femmes enceintes et allaitantes ont besoin de protéines supplémentaires en raison de la croissance et le développement de leur enfant.

    L’apport en protéines recommandé pour les hommes et les femmes adultes est seulement environ 45-55 grammes par jour. Cela peut facilement être satisfait par des aliments simples de tous les jours et nutritifs.

    Les protéines contenues dans les grains de céréales comme le blé, l’avoine et le riz est d’environ 10 % des calories totales de ces aliments, tandis que les légumineuses en moyenne environ 20 à 30 % de leurs calories provenant des protéines. Tant que votre alimentation contient suffisamment de calories, un régime basé sur une variété de combinaisons de céréales et de légumineuses fournit clairement la protéine adéquate.

    Y a-t-il des avantages à prendre des protéines végétales au lieu de protéines animales ?

    Il y a un certain nombre d’avantages aux protéines végétales :

    1. Un excès de protéines est malsain. L’apport en protéines inférieure des régimes végétariens peut être bénéfique car un excès de protéines en particulier des protéines animales riches en acides aminés soufrés-peut causer des pertes inutiles de calcium par l’urine. Cela peut augmenter le risque d’ostéoporose. En outre, l’excès de protéines peut avoir un impact négatif sur la fonction rénale chez les personnes souffrant d’insuffisance rénale précédente. Cependant, un régime riche en protéines augmente les exigences pour certaines vitamines et minéraux. Mais, l’utilisation de protéines animales (avec son contenu généralement élevé de graisses saturées et de cholestérol) augmente le risque de maladies cardio-vasculaires.
    1. L’utilisation de protéines végétales est bon pour l’environnement. Les méthodes actuelles de production de viande nuisent à l’environnement. Le surpâturage peut produire l’érosion du sol, tandis que les eaux de ruissellement provenant de l’élevage des enclos d’engraissement et les élevages de poulets peut contenir des matières fécales qui contamine gravement l’approvisionnement en eau. Donner à manger des céréales et des légumineuses aux animaux pour produire du bœuf, du porc et d’autres protéines animales implique des pertes importantes de protéines et d’énergie. Par exemple, seulement 4 % des calories consommées par les bovins de boucherie sont retournés dans la viande bovine, alors que 15 % de l’énergie consommée par les vaches laitières se retrouvent dans le lait qu’elles produisent. Une alimentation à base de plantes avec un préférence pour les céréales complètes et les légumineuses préserve la terre, l’eau et les ressources naturelles.
    1. Les plantes sont une source plus sûre de protéines. Le bœuf frais, le poulet, le porc, le poisson, et d’autres aliments d’origine animale sont très périssables, tandis que les céréales et les légumineuses peuvent être stockés et transportés facilement avec peu de détérioration. Le risque de contamination bactérienne et d’intoxication alimentaire à partir d’aliments pour animaux est nettement plus élevé que des aliments végétaux. Chaque année des centaines d’Américains tombe malades et meurent de produits animaux contaminés par la bactérie Salmonella, E. coli, Campylobacter, Listeria monocytogenes et d’autres organismes. Dans certaines parties du monde, la maladie de la vache folle est une préoccupation, et la crainte de contracter l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), une maladie neurodégénérative mortelle, a conduit de nombreuses personnes à choisir un régime alimentaire à base de plantes.
    1. La protéine végétale est beaucoup plus économique que de la viande. Les haricots Pinto, le tofu, ou la soupe de lentilles sont beaucoup moins cher que beefsteak. En outre, aux États-Unis, les coûts médicaux directs attribuables à la consommation de viande est estimée à entre 30 $ et 60 milliards $ par année (entre 27 et 54 Milliards d’€). Ces coûts de santé résultent de l’augmentation de la prévalence de l’hypertension, aux maladies cardiaques, aux cancers, au diabète, à l’obésité et aux maladies d’origine alimentaire chez les mangeurs de viande.

    Un choix sain

    Vous pouvez être sûr qu’un régime alimentaire à base de plantes est en mesure de répondre aux besoins en protéines des personnes en bonne santé, à condition que le régime alimentaire contient un niveau adéquat de calories et comprend une variété de céréales non raffinées, les légumineuses et les légumes.

    Des enquêtes alimentaires confirment que les régimes végétariens contiennent à la fois la quantité et la qualité des protéines nécessaires pour une santé optimale. En fait, les protéines végétales offrent un bonus supplémentaire. Les légumineuses et les céréales complètes contiennent une variété de substances (telles que les phytostérols, acides gras insaturés, les fibres solubles, les isoflavones, les saponines, l’acide férulique et autres polyphénols) qui améliore les niveaux de cholestérol sanguin et de triglycérides et réduisent le risque de diabète et divers cancers.

    Les plantes ont été créés pour entretenir la vie humaine. La science se révèle tous les jours que les aliments végétaux sont un contributeur majeur à la santé optimale.

    Publié par: administrateur // Diet & cuisson // protéine , végétalien , végétarien // 30 juin 2010

    24 STRATÉGIES… POUR UNE MEILLEURE SANTÉ

    Le Docteur Timothy Arnott du Centre de style de vie d’Amérique a développé 24 principes sanitaires concis et pratiques. Basés sur les toutes dernières investigations scientifiques…

  • EDS – Mardi 24 mai – Des idoles pour l′âme

    Lisez Matthieu 19.16-30.
    Comme les chrétiens du Nouveau Testament, comment devons-nous comprendre cette histoire aujourd’hui ?
    Quelles leçons peut-on en tirer pour nous-mêmes ?

    Bien que l’on ne sache pas grand-chose sur cet homme, nous pouvons glaner quelques points importants. C’était un chef riche (voir Lc 18.18), et apparemment, il suivait scrupuleusement la loi de Dieu. On comprend également qu’il sentait que quelque chose manquait dans sa vie. Cela rappelle un peu l’histoire de Martin Luther. Extérieurement, c’était un moine pieux, mais intérieurement, il était insatisfait de sa vie spirituelle et il n’avait pas l’assurance du salut. Dans les deux cas, ces hommes sentaient que leurs œuvres extérieures ne pouvaient pas combler le grand fossé existant entre eux et Dieu.

    « Ce chef avait une haute opinion de sa propre justice. Il ne pensait pas qu’il pût lui manquer quoi que ce fût et cependant, il n’était pas satisfait. Il éprouvait le besoin de quelque chose qu’il ne possédait pas. Jésus ne voudrait-il pas le bénir comme il venait de bénir de petits enfants, et répondre aux aspirations de son âme ? » Ellen G. White, Jésus-Christ, p. 514.

    Certains prétendent que dans cette histoire, Jésus enseigne que nous recevons la vie éternelle sur la base de nos bonnes œuvres. Après tout, dans Matthieu 19.17, Jésus dit : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements ». Si c’était le seul texte sur le sujet, on pourrait en discuter. Mais il y a beaucoup d’autres textes, en particulier dans les écrits de Paul, qui enseignent que la loi ne sauve pas, mais plutôt qu’elle nous indique notre besoin de salut (voir Rm 3.28 ; Ga 3.21,22 ; Rm 7.7).

    À la place, Jésus a dû guider cet homme pour qu’il prenne conscience que ses besoins étaient plus grands qu’il ne le pensait. Après tout, si le seul fait de garder la loi suffisait, alors l’homme aurait déjà le salut, puisqu’il l’observait scrupuleusement.
    L’évangile a besoin de pénétrer le cœur, d’aller droit jusqu’aux idoles de l’âme, et ce à quoi nous nous accrochons, qui constitue un obstacle à notre relation avec Dieu, doit partir. Dans le cas présent, c’était l’argent. Jésus fait remarquer combien il est difficile pour un riche d’être sauvé. Et cependant, peu après ce dialogue, Luc rapporte précisément la belle histoire d’un riche sauvé (voir Lc 19.1-10).

    Si vous étiez à la place de cet homme riche, et que vous posiez la même question à Jésus, que répondrait-il selon vous ?
    Méditez sur les implications de votre réponse.

    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSGuide2T2016 62<< VERSION PDF
    EDS Guide 2T2016 62 VERSION MP3 >>
  • Méditation – 24 mai 2016 – Un Dieu prodigue

    Ou bien quelle femme, si elle a dix drachmes et qu’elle perd une drachme, n’allume une lampe, ne balaie la maison et ne cherche avec soin, jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Lorsqu’elle l’a retrouvée, elle appelle chez elle ses amies et ses voisines et dit : « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la drachme que j’avais perdue ! ». De même, je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui change radicalement. Luc 15.8-10

    Je me souviens encore du jour où ma mère perdit son alliance. Je devais avoir sept ou huit ans. Une fouille générale s’organisa. Toute la famille s’y mit, regardant partout, sous les meubles, derrière les meubles et dans tous les objets où elle aurait pu se trouver. Quand nous avons compris qu’elle n’était pas là, nous avons commencé à déplacer tout le mobilier de la maison, sans succès.
    Alors nous avons recommencé. Je peux vous assurer qu’une grande joie a rempli la maison des Knight quand la bague perdue fut retrouvée.
    En nous racontant l’histoire de la drachme perdue, Jésus nous montre Dieu tel qu’il est réellement : il va à la recherche des perdus et il se réjouit quand il peut en sauver un.

    Comme nous pouvons l’imaginer, il n’était pas difficile de perdre une pièce dans la maison d’un paysan en Palestine au 1er siècle. En effet, les maisons étaient très sombres. Elles n’étaient éclairées que par une minuscule fenêtre. Mais ça ne s’arrête pas là. Ce qui compliquait tout, c’était l’état du sol, généralement en terre et recouvert de paille ou de roseaux séchés. Bien entendu, diverses choses se mélangeaient à cette paille, y compris des miettes ou des aliments qui avaient pu tomber. Retrouver une petite pièce n’était donc pas une tâche aisée. Pourtant, cette pièce n’était pas négligeable. Elle avait une importance matérielle certaine dans le budget du foyer et peut-être aussi une valeur émotionnelle.

    Le personnage de ce récit est une femme… Non, en réalité il s’agit de Dieu entrant dans un foyer de paysans, se mettant à genoux sur le sol, tenant une lampe à huile dans une main et fouillant la paille de l’autre.
    Cela revenait à chercher une aiguille dans une meule de foin ! Une fois la pièce retrouvée, tout le monde exprima sa joie dans la maison. De la même façon, dit Jésus, il y a de la joie devant les anges de Dieu quand un pécheur est trouvé et se repent.
    Dieu aime faire la fête. Il aime se réjouir. C’était aussi le cas de Jésus, même lorsque les chefs juifs, qui se plaignaient et maugréaient, l’observaient, choqués et offensés par l’image qu’il donnait de Dieu.
    Ce qu’ils auraient du savoir, c’est que le but principal de sa vie était d’aider les gens à mieux comprendre qui est Dieu. Certains d’entre nous ont également besoin de comprendre le sens de sa démonstration et de l’accepter dans leur vie.


    Tournezlesyeux<< Commandez le livre « Tournez les yeux vers Jésus » ici