• Le rythme de la vie

    numbers-1075314_640La vie sur cette terre semble être calibré de façon mystérieuse au chiffre sept. Nous, les humains, fonctionnons sous la cadence d’un cycle d’une semaine de sept jours d’activité humaine qui ne suit même pas le temps cosmique des étoiles, du soleil, ou de la lune.

    Le chiffre sept régit même le monde de la musique. La plupart des gens pensent qu’il y a huit notes dans une octave, tout comme il y a huit côtés à un octogone. Mais non, une octave a seulement sept notes. Comptez-les : do, ré, mi, fa, sol, la, si – puis on recommence à nouveau avec do. Ce cycle d’octave, recommence à nouveau avec sept notes. Il y a autant de notes qu’il y a de jours dans une semaine.

    Six d′autour d′un

    Un hexagone (objet à six faces) fournit l’utilisation la plus efficace de l’espace. Il suffit d’observer les abeilles lorsqu’elles s’activent dans leur construction (en nid d’abeille) dans la ruche. Les mathématiciens et les architectes relèvent qu’une salle hexagonale (six murs construits autour d’un plancher principal « six autour d’un ») fournit le périmètre le plus efficace par rapport à la surface et nécessite moins de matériau pour les parois, par mètre carré de surface au plancher.

    Comme le centre du cercle situé au milieu de six jours de travail, le sabbat est l’ordonnance originale de Dieu pour permettre à son peuple de jouir de la santé optimale, la spiritualité et la longévité. « Tu travailleras six jours » dit – il dans Exode 34 :21, « et tu respecteras le sabbat le septième jour ; tu respecteras le sabbat, même au temps des labours et de la moisson. « C’est un rythme biologique, Il semble que tous les mouvements de la vie soit basé sur un rythme de sept jours. Un nombre croissant de scientifiques qui ont adopté un tout nouveau domaine d’étude connue sous le nom de la « chronobiologie » qui examine la répétition des phénomènes dans les organismes vivants. Ces cycles sont connus comme étant des rythmes biologiques. Franz Halberg de l’Université du Minnesota est largement considéré comme le « père de la chronobiologie. » Ce grand monsieur de la Roumanie travaille dans un bureau entassé de livres, des étagères remplies de copies de revues accumulées et de documents qu’il a produits au fil des années. Il insiste sur le fait que nous, les humains, ne se contentent pas d’avoir l’expérience des rythmes circadiens d’environ 24 heures, mais nous vivons aussi sous des rythmes « circaseptidien », rythme dont la période est d’environ 7 jours (hebdomadaire). Franz Halberg s’est d’abord intéressé par ce sujet lorsqu’il était un élève du secondaire et qu’il accompagné des amis de médecin. Il a commencé par remarquer que les patients atteints de pneumonie, récupéraient ou mourraient dans les sept jours.

    Aujourd’hui, Franz Halberg propose que les rythmes biologiques de basée sur le cycle social du calendrier de la semaine de façon innées et autonomes, c’est la raison pour laquelle la semaine de calendrier se pose en premier lieu.

    Un cycle de sept jours

    La recherche a découvert de nombreuses conditions, sur nous les humains, qui semblent monter et descendre dans les cycles de sept jours.

    Ils comprennent :

    1. Le rythme cardiaque,
    2. La pression artérielle,
    3. La température corporelle,
    4. Les taux d’hormones,
    5. La teneur en acide dans le sang,
    6. La numération cellulaire de la couleur rouge du sang,
    7. La température buccale,
    8. La température du sein féminin,
    9. La chimie et du volume de l’urine,
    10. Le rapport entre les deux neurotransmetteurs importants : la norépinephrine et l’adrénaline,
    11. Le flux de plusieurs produits chimiques du corps tels que l’hormone stéroïde pour adaptation au stress.

    Même le rhume est circaseptidien.

    Les médecins ont longtemps observé que la réponse à l’infection du paludisme et des pics de crise de pneumonie se voit sur sept jours. Les symptômes de la variole aviaire (une forte fièvre et de petites taches rouges) apparaissent généralement presque exactement deux semaines après l’exposition à la maladie. Une personne aura tendance à avoir une augmentation du gonflement de la septième et le quatorzième jour après la chirurgie. Les transplantations d’organes sont confrontées à des crises similaires, quand le système immunitaire du corps fait face aux attaques d’un corps étranger nouvellement introduit dans le sang.

    Dieu savait tout cela parce qu’Il nous a créés. C’est peut-être pourquoi il a commandé, dans la Genèse 17 :12, que les bébés devaient être circoncis une semaine (Sept jours) après leur naissance. (Certains chercheurs ne savent pas encore que le huitième jour signifie en hébreux : « une semaine plus tard » – le huitième jour de la semaine juive était le premier jour de la semaine suivante (Lévitique 23 :39). Les Hébreux utilise un compte inclusif en parlant du temps, tout comme nous l’utilisons lorsque nous parlons des notes musicale d’une octave. En d’autres termes, Dieu dit aux Israélites de circoncire leurs enfants sur l’octave de la journée où ils sont nés. Alors, pourquoi attendre une semaine ? Parce que les médecins savent que ce lorsque le taux de prothrombine est au maximum, il ne sera jamais aussi haut. (Le taux de prothrombine est un examen de biologie médicale utilisé pour évaluer la coagulation sanguine.)

    « La semaine » dans l′histoire

    Aujourd’hui, nous prenons le cycle de sept jours pour acquis. Mais dans les anciennes cultures « la semaines » varie en longueur de trois à dix-neuf jours. Mais, dans le millénaire avant Jésus-Christ, la semaine de sept jours d’Israël s’est étendu dans le monde entier. Et leur cycle hebdomadaire tournait autour de quelque chose de très unique.

    Ce sont les Juifs, les gardiens attentifs de la semaine originelle et du jour que Dieu a réservé comme jour de repos et de réflexion ; un « sabbat » au cours duquel se concentre les questions spirituelles.

    Au fil des siècles, le sabbat juif est devenu une partie acceptée de la société romaine. Selon l’ancien historien Flavius Josèphe, écrivant dans son livre [Contre Apion] pages 278, « Même dans les masses, il y a depuis longtemps un vif désir de notre religion, et il n’est pas une seule ville grecque ou barbare où n’ait pénétré la pratique du septième jour pendant lequel on se repose, et où l’on observe les jeûnes et les usages des lumières, et beaucoup de nos prescriptions alimentaires. »

    Musicien d′orchestre

    Nous vivons dans un univers, et non un multivers. Toute la vie est une symphonie, et nous sommes chacun un musicien du grand orchestre de Dieu. Chaque chanson à une cadence, un rythme. Quand nous sommes « dans le rythme » avec le chef d’orchestre, nos vies éprouvent une certaine sérénité, un flux familier. Une fois que nous sortons de la mélodie à cause d’une mauvaise cadence dans le rythme de la mélodie, c’est alors que le temps de nos vies ralenti et n’est plus en rythme.

    Imaginez-vous si vous deviez vivre une journée de 30 heures. Vous seriez alors complètement hors de phase avec la société. La nature humaine est verrouillée dans ce rythme circadien naturel de 24 heures, créée par Dieu. La même chose est vraie pour le rythme circaseptidien hebdomadaire. Cela signifie que si vous travaillez le sabbat, vous vous forcez, vous violentez le rythme de votre vie.

    C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles les adventistes du septième jour ont dans leur dénomination « chrétiens qui observent le sabbat du septième jour » qu’ils ont tendance à vivre sept à dix ans de plus que le citoyen moyen. C’est qu’ils sont tout simplement en synchronisation avec le véritable rythme de la vie.

    Personnalisation ou Création

    Une dernière question. Comment savons-nous que ces rythmes ne sont pas seulement les coutumes sociales ou religieuses ? Peut-être, après plusieurs milliers d’années, le cycle hebdomadaire a tout simplement été formé en nous.

    Le problème avec une telle explication « sociale » ne peut pas expliquer les rythmes circaseptidien des algues, des rats, les souris, les cobayes, les abeilles, les coléoptères, et mouches…

    Dans ses écrits, l’auteur Jeremy Campbell signale que les rythmes circaseptidien « sont d’origine très ancienne, qu’il apparait dans des organismes unicellulaires primitifs, et sont pensés pour être présent même dans les bactéries, la forme la plus simple de la vie existante aujourd’hui. »

    Voici quelque chose de vraiment intéressant : Alors que les dents humaines sont de plus en plus, de petites lignes ou arêtes se forment sur l’émail dentaire environ tous les sept jours. On pourrait même dire que la croissance de la dent à présente un « repos » hebdomadaire car il laisse derrière lui un marqueur foncé (comme les arbres montrent des anneaux sombres dans leur croissance lorsqu’ils font une pause en hiver). Selon les chercheurs scientifiques A. Mann, J. Monge, et M. Lampl ces stries se trouvent même sur les dents d’hominidés fossiles qui vivaient avant l’existence de la culture moderne.

    Pourquoi sept ?

    Pourquoi tous les êtres vivants devraient avoir un cycle inné de sept jours ? Je voudrais suggérer une théorie pas trop sauvage. « Car en six jours l’Éternel a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du sabbat et l’a sanctifié » (Exode 20 :11).

    « Je crois que Dieu a mis en nous des rythmes qui découlent de la logique interne de notre corps. »

    Esaïe 58 est un chapitre contenant des secrets puissants de la santé.

    La première est une promesse que Dieu bénisse ceux qui bénissent les moins fortunés (versets 5-12).

    La seconde est que Dieu bénisse ceux qui honorent son saint jour.  » Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, Pour ne pas faire ce qui te plaît en mon saint jour, Si tu qualifies le sabbat de délicieux, De (jour) saint de l’Éternel, de glorieux, Et si tu le glorifies en ne suivant pas tes voies, En ne te livrant pas à ce qui te plaît, Ni à de (vains) discours, Alors tu feras de l’Éternel tes délices, Et je te transporterai sur les hauteurs du pays, Je te nourrirai de l’héritage de Jacob, ton père ; Car la bouche de l’Éternel a parlé. » (Versets 13, 14).

    Tout comme nous recherchons des fréquences sur nos radios pour recevoir nos émissions musicales préférées, de la même sorte chaque cellule vivante intégré dans notre patrimoine génétique à une fréquence qui résonne comme une horloge, un battement qui nous met en harmonie avec l’univers. Ce puissant battement mystérieux tourne autour du chiffre sept. En ce moment, Dieu vous appelle à accorder votre vie à son émission céleste et à jouer en rythme avec son orchestre.

    Publié par: administrateur // Santé spirituelle // Vie-Style , Seven , la santé spirituelle // 1 novembre 2008 - - See more at: http://www.vibrantlife.com/?p=229#sthash.Qib7WlHl.dpuf

    24 STRATÉGIES… POUR UNE MEILLEURE SANTÉ

    Le Docteur Timothy Arnott du Centre de style de vie d’Amérique a développé 24 principes sanitaires concis et pratiques. Basés sur les toutes dernières investigations scientifiques…

  • Méditation – 25 avril 2016 – Aveuglement et Salut

    tournez-les-yeux-vers-jesus-interieur-16x24_Page_125

    Tournezlesyeux<< Commandez le livre « Tournez les yeux vers Jésus » ici
  • EDS – Lundi 25 avril – Les frontières des ténèbres

    EDSGuide2T2016_Page_33

    COMMANDEZ VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSGuide2T2016 33<< VERSION PDF
    EDS Guide 2T2016 30  VERSION MP3 >>