• 8 astuces pour calmer les fringales.

    Qu′est-ce qui cause les fringales ?4794444955_14350e3370_b

    Il est communément admis que les fringales indiquent un besoin nutritionnel (par exemple, une envie de chocolat signifie que votre corps a besoin de magnésium). Mais alors que cette explication est séduisante, la vraie histoire est plus compliquée, dit Marcia Pelchat, Ph.D., une experte « en fringales » au « Monell Chemical Senses Center ».

    Il est vrai que vous êtes plus susceptibles d’avoir des envies si vous êtes anémique, mais en général, les aliments que les gens ont envie ne sont pas des aliments qui fourniront les éléments nutritionnels dont ils ont besoin en fait. L’exemple classique est l’envie de crème glacée : c’est souvent le résultat d’une carence en fer, mais la crème glacée ne contient pas réellement de fer. En outre, des études menées par Marcia Pelchat et ses collègues ont montré que même les personnes qui reçoivent une alimentation complète sur le plan nutritionnel peuvent encore avoir des envies.

    Les chances sont, alors, que votre envie n’est pas un signal que votre corps a besoin de nutriments. En réalité, dit Marcia Pelchat, la plupart des fringales sont en fait une réponse apprise par votre corps. Si vous avez l’habitude de manger des chips en regardant la télévision, par exemple, vous pouvez développer une envie de cette nourriture à chaque fois que vous vous asseyez pour assister à un spectacle. En fait, vous pourriez venir à réclamer des biscuits apéritifs, même si vous ne les aimez pas vraiment.

    23611571439_b5168e63d2_bIncontrôlable ?

    « Qu’est-ce qui se passe avec les fringales de toutes sortes ? c’est que les indices environnementaux deviennent associés à la consommation de certains aliments, » dit-elle. « Chaque fois que ces indices sont rencontrés, l’envie est déclenchée. » Comme un alcoolique qui devient sobre en cure de désintoxication, vous pouvez être libre de vos fringales, quand vous êtes loin de vos déclencheurs. Mais dès que vous êtes de nouveau en contact avec les déclencheurs, vous serez tenté de succomber à nouveau. Et, malheureusement, étant donné que les envies sont des désirs qui ne découlent pas nécessairement de la faim réelle, ils peuvent se déclencher même si vous venez de manger (comme avec l’envie de crème glacée après le dîner).

    Des habitudes ou…?

    Bien que l’habitude joue un grand rôle dans les envies, le stress peut rendre les fringales plus intenses. Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco ont constaté que les rats placé dans un environnement de stress élevé les a incités à commencer à se livrer à des comportements recherche du plaisir, comme manger des aliments riches en matières grasses et en sucre. Manger ces aliments, à leur tour, a contribué à calmer les rats et à stopper la libération d’hormones du stress. Il est donc probable que les humains mangent aussi certains aliments lorsque nous sommes en situation de stress parce que ces aliments aident à nous détendre alors-même qu’ils n’ont aucun effet positif sur notre tour de taille ou d’autres aspects de notre santé.

    Des microbes aux commandes de nos cerveaux ?8146322408_5312e9deb2_n

    Mais l’habitude et le stress ne sont pas les seuls facteurs derrière les envies. Croyez-le ou non, de nouvelles recherches suggèrent que les bactéries dans notre intestin jouent également un rôle. Selon Athena Aktipis, Ph.D., professeur adjoint de psychologie à l’Université Arizona State, divers microbes dans nos intestins se nourrissent de différents types de nutriments (tels que la graisse ou de sucre). Il semble que ces microbes envoient des signaux à notre cerveau qui nous incite à manger des aliments afin qu’ils prospèrent plus. Des études ont montré que nos microbes intestinaux peuvent changer nos récepteurs de contrôle, influençant ainsi nos préférences pour certains aliments ; et ils sont aussi capables de libérer des toxines dans notre corps, qui affectent nos humeurs, s’ils ne reçoivent pas les nutriments dont ils veulent. « Ils prospèrent si nous mangeons les aliments dont ils dépendent », explique Athena Aktipis.

    En d’autres termes, quand nous repoussons une envie, nous ne luttons pas seulement contre nous-mêmes.

    « Nous pourrions effectivement nous battre contre une autre source, qui n′a PAS à cœur notre intérêt », A. Aktipis.

    Votre plan d′attaque contre les fringales

    Essayer d’éliminer toutes nos envies tout le temps est probablement une cause perdue, selon Jessica Setnick, une Diététicienne du Centre de Traitement des Trouble de la Faim au Ranch Remuda de Senior Fellow. Mais bien que les désirs ne peuvent jamais complètement disparaître, il existe diverses façons de mettre les fringales au large. En voici quelques-unes :

    1. Désarmez vos déclencheurs.

    Pour certaines personnes, les envies sont déclenchées par la vue : s’ils voient la nourriture posée sur le comptoir de la cuisine ou sur le coin de leur bureau, ils sont plus susceptibles de grignoter. Mettez les aliments causant le problème derrière des portes closes des placards de la cuisine, dit Marcia Pelchat ou mieux encore, gardez-les complément en dehors de la maison. Si vous savez que vous devez aller les chercher, pour obtenir votre dose de crème glacée, vous êtes plus susceptibles d’en profiter comme une petite gourmandise occasionnelle que s’il y a un 2 Litres de glaces de chocolat et brownie dans votre congélateur.

    1. Ne vous laissez pas trop affamé.

    Si vous évitez de manger pendant la journée, pour perdre du poids, vous êtes tenus d’avoir des hormones puissantes qui seront plus susceptibles de vous gaver le soir. « Vous êtes plus susceptibles d’être en mesure d’éviter de manger des aliments riches en gras, riche en sucre si vous vous êtes rassasier d’aliments plus sains au cours des [repas]», dit Caroline Apovian, MD, directeur du Centre de nutrition et de gestion du poids au Medical Center de Boston.

    1. Distrayez-vous.

    Une distraction réussie peut être aussi simple que de toucher votre front ou votre oreille, ou d’imaginer un mur blanc. Des chercheurs de Mt. Hôpital de Sinaï St. Luke à New York ont constaté que faire l’une de ces activités pour seulement 30 secondes a aidé à diminuer les fringales. Et même si on finit par revenir et manger cette « irrésistible glace au chocolat », le simple fait de retarder l’inévitable peut aider à affaiblir ce besoin à l’avenir, dit Pelchat.

    1. Faire mourir de faim les microbes.

    Si nos bactéries intestinales sont en partie à blâmer pour nos obsessions gourmandes, donner à la population des microbes ce dont ils ont besoin pour se développer, augmentera considérablement les fringales, explique Athena Aktipis. « Si nous voulons arrêter de grignoter entre les repas, ce qui est si mauvais pour nous, est peut-être la chose suivante à faire :  bloquer le passage de ces aliments », dit-elle. Cela signifie que le blocage doit être non seulement sur un aliment tentant particulier, mais aussi sur ceux qui sont riche en matières grasses, les aliments riches en sucre, en général.

    1. Armez-vous d′un bon petit déjeuner riche en protéines.19847377_89e3c42d02_n

    Des chercheurs de l’Université du Missouri ont constaté que les gens qui ont pris un bon petit déjeuner avaient beaucoup moins de fringales pour des aliments sucrés et salés pendant la journée. Prendre un bon petit déjeuner riche en protéines est le plus efficace contre les fringales. Pour les sources riches en protéines végétales pour le petit-déjeuner, choisissez les beurres de noix, le tofu brouillé, le quinoa et d’autres céréales, ou même des haricots secs bien cuit (oui, c’est bon pour le petit déjeuner !).

    1. Rationnez vos envies.

    Dans ce cas, dit Pelchat, si vous n’arrivez pas à effacer votre envie, tentez au moins de contrôler la quantité que vous mangez sans y penser et de limiter votre consommation d’aliments malsains.

    1. Renforcez les brèches de votre envie.

    Dans de nombreux cas, dit Jessica Setnick, les envies reflètent les besoins émotionnels, il est donc utile de mettre une étiquette sur eux. Par exemple, vous pourriez avoir envie de gâteau au chocolat parce que votre maman vous manque et que ça vous rappelle le temps que vous cuisiniez avec elle. Une fois que vous connaissez le besoin émotionnel sous-jacent, vous pouvez l’aborder de façon plus productive.

    1. Exterminez la fringale. 

    Mettez sur le papier toutes les raisons pour lesquelles vous voulez manger un aliment particulier, dit Jessica Setnick. Peut-être que la nourriture est abondante ou réconfortante. Une fois que vous avez terminé d’écrire, relisez votre journal et rayez le nom des aliments cité et remplacez le nom des aliments par des envies non-comestibles pour savoir ce que vous recherchez vraiment dans le grignotage. Si c’est de l’attention, allez chez une manucure à la place (par exemple) ; si c’est le confort et la détente, essayez un bain chaud.

    Publié par: administrateur // Diet & cuisson // 18 août 2015 - - See more at: http://www.vibrantlife.com/?p=2950#sthash.QxbXfjaJ.dpuf

    SANTÉ ET BIEN-ÊTRE

  • Méditation – 30 mars 2016 – Venir de nuit ou ne pas venir du tout ?

    tournez-les-yeux-vers-jesus-interieur-16x24_Page_099

    Commandez le livre « Tournez les yeux vers Jésus » ici
  • EDS – Alors que nous étions encore pécheurs

    EDSGuide2T2016_Page_07

    COMMANDEZ VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSGuide2T2016 7<< VERSION PDF
    EDSGuide2T2016 7  VERSION MP3 >>